10 choses qu’un minimaliste ne fait pas

Vous pourriez penser que les adeptes du minimalisme favorisent les murs blancs, les comptoirs vides, et une micro garde-robe, mais ceci n’est que la face caché de l’iceberg. Les minimalistes savent qu’avoir moins de choses offre plus d’espace pour la concentration, la créativité et la productivité.

Si le désencombrement n’a plus de secret pour vous et que vous souhaitez passez à l’étape suivante :
Je vous propose de réfléchir à ces 10 choses qu’un minimaliste ne fait pas.

1. Ne perd pas son temps à suivre les nouvelles tendances

Suivre la mode vous conduit à toujours devoirs réinventer votre style, donc à sans cesse renouveler votre garde-robe ou votre intérieur.

Cela ne veut pas dire que les minimalistes ne prêtent pas attention au style – ils ont tendance à investir davantage dans leur propre style personnel, pas dans le style dicté par la mode du moment. Au lieu d’essayer de s’intégrer, les minimalistes se concentrent sur leurs valeurs essentielles.
Le minimaliste se connait parfaitement, il sait dans quel ambiance, dans quel style de vêtement ou de tissu il se sent bien. Définissez votre style et vous perdrez moins de temps, moins d’argent et vous gagnerez en efficacité.

2. Ne change pas d’avis sans arrêt

L’énergie dépensée à prendre des décisions sans conséquences  – quoi porter?  quoi manger au dîner? monopolise rapidement votre esprit. Nous avons tous une quantité limitée de pouvoir décisionnel. Au-delà de cette limite, on prend de mauvaises décisions guidées très souvent par la fatigue.

Lorsque vous désencombrez votre garde-robe, votre cuisine ou votre fouillis, vous vous débarrasser des options inutiles. Vous pouvez donc économiser votre pouvoir décisionnel pour des projets créatifs, pour vos relations et pour un travail productif. En éliminant le superflu, vous gardez plus d’énergie pour ce qui est vraiment essentiel.

3. Ne se laisse pas déborder par les emails

Désencombrer ne consiste pas seulement à se débarrasser du plus visible, comme votre pile de journaux ou votre montagne de vêtement. Les minimalistes gèrent leur « vie digital » de manière strict et organisé, un minimum de mails signifie un maximum de temps gagné à faire autre chose.

N’acceptez des mails seulement s’ils vous sont nécessaires ou précieux. Mais n’hésitez pas à vous désabonner des choses inutiles ou de demander à vos amis d’arrêter de vous envoyer leurs blagues pas drôles !

4. Ne s’inquiète pas du « qu’en dira-t-on »

Les minimalistes ont appris à se connaitre, ils savent ce qui les rends heureux. Ils mettent un point d’honneur à ne pas perdre de temps en futilité, c’est pour cela qu’ils n’écoutent pas les ragots, ne suivent pas forcément les modes et gardent leur énergie pour ce qui est essentiel à leurs yeux.

Mettre de côté les opinions des autres nous permet de faire de meilleures choses. Car qui mieux que nous, savez ce qui est meilleur pour notre équilibre et notre bien-être personnel ?


Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez notre team minimaliste.

Recevez votre ebook GRATUIT :

    "DÉSENCOMBRER, le guide pour bien débuter"

comment désencombrer sa maison


5. Ne passe pas ses samedis à nettoyer le garage

Lorsque vous n’utilisez pas toutes les choses que vous achetez, ils doivent être pris en charge: stocké, nettoyé, réparé, organisé. Les minimalistes refusent de perdent leur temps libre pour l’entretien des choses qu’ils ne leurs sont pas utiles, voir nécessaires.

Vous êtes dépendant des choses que vous possédez. Moins vous en aurez,  plus libre vous serez.

6. Où ranger tout le reste ?

Beaucoup de minimalistes disent qu’ils aiment une maison propre, mais déteste nettoyer. La meilleure façon de garder les choses bien rangées est de se débarrasser de tout ce qui encombre un espace.
Un sol clair est plus facile à aspirer. Un coup d’éponges sur un comptoir vide est plus vite fait, que de slalomer entre la cafetière, le rice cooker et le thermomix.

Assurez-vous de ne gardez que ce qui est nécessaire à votre quotidien.

7. Ne laisse pas le passé dicter son avenir

Dans ma démarche minimaliste, j’ai beaucoup médité sur mes décisions et mes erreurs passées.
Mais le passé est le passé, on ne peut pas revenir dessus. Alors pourquoi se prendre la tête avec quelque chose d’irrévocable.

Seul compte le présent car ce sont les décisions prises aujourd’hui qui façonneront l’équilibre de notre futur.
C’est pareil pour les objets, combien même ces objets vous ont apportés du bonheur par le passé, s’il ne vous apporte que des remords ou des regrets aujourd’hui alors séparez-vous en.
Vous n’êtes plus et ne serez plus jamais la personne que vous étiez, il y a quelques années, acceptez-le,  et construisez la personne que vous voudrez être demain, car seul demain compte.

8. N’a pas 300 amis

Avoir PEU, mais MIEUX, compte aussi pour les relations humaines. Les minimalistes savent que les vrais amis se comptent sur les doigts d’une main.

Ils préfèrent donc valoriser les relations enrichissante et vraie, que de collectionner les faux-amis qui ne vous appellent que quand ils ont besoins de vous. L’amitié est une ressource aussi précieuse que l’amour, on ne l’accorde qu’aux personnes qui le mérite vraiment.

9. N’oublie pas de rester curieux

Si être minimaliste demande à limiter ses possessions, il n’en est pas de même pour les connaissances. Le temps que vous allez gagner en triant et en  rangeant, vous permettra de vous concentrer sur des choses qui vous tiennent à cœur. Le cheminement qui m’a amené à trouver les choses essentielles ne m’a vie, m’a fait m’interroger et donc m’informer et apprendre.

Aujourd’hui, je prends le temps de me renseigner correctement avant de prendre des décisions importantes.Les minimalistes sont curieux ils préfèrent, chercher, enquêter pour trouver une solution plutôt que de demander d’abord aux autres de nous donner une réponse. C’est tellement plus enrichissant et gratifiant.

10. N’ attend pas que l’aventure vienne à lui

Beaucoup de minimalistes donnent la priorité aux expériences. Au lieu de chiner des bibelots dans une brocante, ils recueillent des souvenirs. Les souvenirs sont intangibles et immatériels, c’est ce qui en fait leurs véritables valeurs.

Une fois vécu, le souvenir se grave dans vos mémoires pour longtemps. Rien, ni personne ne pourras vous le voler, il est à vous et surtout, il est unique. Qu’il s’agisse de vacances en famille, de sorties avec des amis, ou de faire des randonnées en solo, les minimalistes ne cherchent pas l’objet incontournable, mais la prochaine aventure.

Mon article vous a aidé ? Alors aidez-moi à votre tour en le partageant sur vos réseaux sociaux en cliquant simplement sur les boutons de partage. Et surtout partagez votre témoignage avec nous un laissant un commentaire.

 

 

 

 

Partagez moi :
Share On Facebook
Share On Twitter
Minimalisme et désencombrement sur Hellocoton
There are 8 comments for this article
  1. Fanny at 12 h 54 min

    Salut,


    Je pense pouvoir dire que je ne fais pas ces 10 choses, avec qq hésitation sur la 2 car je change souvent d idée, pas pour savoir quoi manger ce soir mais plutôt quel chemin prendre.

    Je ne crois pas que le passé me dicte mon présent mais j ai tendance à m épancher dessus comme pour mieux comprendre, savoir si je suis sur le bon chemin.

    J attends par contre que l aventure vienne à moi, malgré mes voyage solo, mais cela n est dû qu à mon imagination qq peu trop fertile.

    Je sais bien aujourd’hui que cela est impossible, le monde a changé, et me voilà tombé dans la nostalgie du passé, mais ça me permet d avancer.

    Je crois finalement qu il y a qq siècles les gens étaient beaucoup plus minimaliste qu aujourd’hui, ils ne s embarrassaient pas du superflu, une vie plus simple en somme!

    Bon aller je fais mon coming out : Je Suis Minimaliste!


    • Lucile at 3 h 27 min

      Salut Fanny,


      Il est parfois difficile de savoir quel chemin prendre, c’est un peu l’histoire de la vie.Chaque virage, montagne gravie est une nouvelle page de vie à écrire. Partir en voyage seule à l’autre bout du monde est une sacré aventure.

      Ils y a quelques siècles, les gens étaient bien plus préoccupés par leurs survie. Ils n’avaient pas le loisir et encore moins les moyens de sur-consommer, étaient ils plus heureux ? Peut être, ils n’avaient certainement pas les mêmes problèmes que nous, mais ils en avaient bien d’autres (guerre, famine, hygiène…).


      Félicitation pour ton coming out !


      Bonne route, prend soin de toi.

      Lucile


  2. doro at 22 h 32 min

    Bonsoir,

    Le sujet du minimalisme m’interpelle et les articles ne manquent pas. Que faites vous des gens qui parlent beaucoup, trop, en flu constant et qui se répète et d’un sujet à l’autre , comme s’ils pensaient à haute voix. Quand nous leur disons « stop » le sujet ne m’interesse pas ou j’ai déjà entendu ça mille fois, le sujet nous réponds royalement : ‘ »laisse moi finir » comme s’il nous force à l’écouter comme un besoin impérieux de se faire entrendre…. le minimalisme est aussi, à mon sens, parler peu et parler bien !

    QU’en dites vous ?


    • Lucile at 3 h 14 min

      Bonjour Dorothée,


      Vous soulevez un sujet des plus intéressant.

      J’ai personnellement dans ma famille, 2 personnes de ce type.

      Capable de passer le repas dans un monologue infini à radoter, vous posant des questions sans même écouter la réponse. C’est épuisant!



      Il m’est arrivé de tout simplement quitter la table au milieu de la conversation. L’orateur a protesté « mais je te parle, je n’ai pas fini », j’ai répondus « je sais, ça fait bien 27 min que tu parles sans me laisser répondre, tu me saoules ».


      Cela reflète très souvent le caractère d’une personne qui manque de confiance et qui se sent mal à l’aise. De peur du silence, elle le comble désespérément sans se rendre compte, qu’elle saoule tout le monde.



      Savoir se taire, dans une société de communication est à mon sens, un signe de sagesse.


      « Parler, c’est semer ; écouter, c’est recueillir ; de nos jours les semences sont abondantes, et les récoltes rares. »

      Citation de Chauvot de Beauchêne


      Connaissez-vous la chanson du groupe La Ruketanou « tu parles trop » ? Je trouve qu’elle résume la situation avec humour.



      Merci pour votre commentaire.

      Lucile


  3. Claire at 13 h 42 min

    Merci pour ton article ! Ma grosse phase de désencombrement est terminée depuis longtemps mais ce n’est pas pour autant que la route vers le minimalisme s’est achevée ! Je dois encore travailler sur les éléments que tu as cités et ce n’est pas facile ! J’ai beau avoir désencombré ma maison j’ai du mal à la conserver en ordre.. Je m’éparpille souvent dans mes décisions aussi. Par contre, je suis contente du chemin parcouru par rapport au « qu’en dira-ton ». On ne peut pas totalement s’en affranchir parce que c’est humain de vouloir plaire aux autres mais j’ai fait beaucoup de progrès là-dessus et c’est libérateur !

    Merci pour ton article qui permet de rappeler qu’il ne faut se reposer sur ses lauriers 😉 il y a toujours matière à progresser ! Bonne journée :)


    • Lucile at 4 h 15 min

      Salut Claire,


      Félicitation pour ta phase de désencombrement. Une bonne chose de faite !


      Quand tu dis que, même désencombrée tu as du mal à garder ta maison en ordre, je pense identifier 2 causes principales :



      • Soit, tu as encore des choses qui rentrent sans t’en apercevoir (prospectus, gadgets que l’on t’a offert), dans ce cas il faut apprendre à refuser.

      • Soit, tu n’as pas trouvé de place pour certain objets, alors comme tu ne sais pas où les ranger, ils traînent, il est important de leur trouver une place précise si tu veux les conserver.


      Tiens le coup, il faut du temps pour trouver son fonctionnement idéal.



      Tu as raison, il est difficile de s’affranchir du « qu’en dira-ton ». Comme il est humain de vouloir plaire, il est aussi humain de jalouser et critiquer les autres, surtout caché derrière son écran.


      Apprendre à se passer de l’assentiment des autres et trouver sa propre voie est très libérateur.



      J’aime voir le minimalisme comme un mode de vie qui évolue en même temps que nous, et non pas…comme un tunnel à franchir au plus vite. Chaque jour, j’apprends de nouvelles choses et qui me conforte un peu plus dans mon choix.


      Tu es sur la bonne voie, tu peux être fière de toi.



      Bonne continuation

      Lucile


  4. André at 14 h 51 min

    Bonjour Lucile,


    Merci pour ton article, je suis pleinement d’accord avec toi pour ces 1o préceptes. En ce qui me concerne, j’ai du mal avec mon garage. Je suis un passioné du bricolage et du « do it yourself » ce qui m’entraîne à collecter pas mal de bric à brac dans le but de le réutiliser.

    J’ai surtout du mal à me séparer de mes vieux meubles, pied sde table, quincallerie, car lorsque j’envisage de faire le ménage, il y’a cette voix dans ma tête qui me dit : garde-le ça peut toujours servir…

    Ca me freine dans mon désencombrement, et comme tu le dis, je passe mes samedis à ranger mon garage plutot qu’a bricoler. Le minimalisme apparement demande du temps et de la réflexion, merci pour tes conseils.


    André


    • Lucile at 8 h 31 min

      Cher André,


      J’ai un papa qui bricole énormément et qui possède une montagne (pour ne pas dire l’Everest) de bric à brac.


      Je pense que c’est comme pour tout, il faut savoir être raisonnable, avoir une poignée de vis, boulons ou clous de toutes les tailles, ok , mais un seau de chaque sorte c’est trop. Vous avez certainement votre marteau, votre tournevis … préféré, alors choisissez les meilleurs et séparez-vous de leurs doublons inutiles.

      Je pense que c’est dans le tri de vos outils que la méthode « un objet rentre, un autre sort » sera bénéfique.


      Se séparer des vieux meubles est compliqué, ils ont une histoire. Mais ne pensez-vous pas que votre meuble sera plus vivant dans une autres maison qu’au fond de votre garage?


      Le minimalisme est un chemin pleins de remises en question.

      Bonne continuation

      Lucile


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *