Comment trier les souvenirs d’une vie ?

La tête plongée dans l’album photo de ma naissance je regarde, amusée, les clichés de quand j'étais bébé. Chaque photo ou presque me rappelle un souvenir, ma vieille balançoire, mon premier vélo, mes voisines et nos après-midi passés à fabriquer des cabanes dans les bois.

C’est dingue comme une simple photo peut faire remonter une myriade d’épisodes de sa vie.

La magie de l’esprit est fantastique.  Il suffit parfois de regarder un objet pour revoir une scène d’il y a 10 ans.

J’ai mis beaucoup de temps à trier mes souvenirs, et pour être honnête je n’ai pas fini. Je conserve encore une boite remplie de photos, de mon journal intime et de quelques bricoles en tout genre.

 

minimalisme et souvenir

 

Je sais que je devrai m’y replonger un jour mais rien ne presse, ce genre de désencombrement doit se faire petit à petit, car il n’y a rien de plus précieux que ces trésors de mon enfance.

Il y a deux ans, j’ai commencé à m’y mettre. C’est en triant mes vieux cours de collège que je suis retombée sur des lettres... J’ai passé toute une après-midi à les relire, des lettres d’amour ou petit mot échangé derrière le dos du professeur pour critiquer une rivale, il y en avait pour tous les gouts.

J’ai ri comme jamais, de voir ce patchwork de ma jeunesse ponctué de crayons à paillettes et de fautes d’orthographes. J’ai arrêté les paillettes depuis, mais l’orthographe me fait toujours défaut …

C’est en me replongeant dans ces reliques que j'ai vu le chemin parcouru. Objet, photo, dessin, vêtement... je me suis rendu compte que absolument tout pouvait être un souvenir.

Mais au fait, c'est quoi un souvenir ?

D’après Wikipédia, c'est un souvenir est un élément de mémoire individuelle qui reste inoubliable.

Il peut être un objet acheté, rapporté ou conservé pour se souvenir de quelque chose ou de quelqu'un.

Souvenir matériel

Quand on pense à un souvenir, 80% du temps il s'agit d'un objet ou d'une photo.

Il peut donc être tout et n’importe quoi. Mais, s’il a pour fonction de nous rappeler un épisode de notre vie... Alors comment s’en séparer ?

On s’imagine qu’une fois jeté, il emportera avec lui les pensées dont il était le gardien.

On l'a tous cru, moi la première et pourtant, je me suis rendu compte que c'était faux !

L'objet n'est qu'une béquille, car le souvenir est déjà dans notre subconscient. Il est donc possible d'aller le retrouver sans avoir besoin de cet objet mais juste en prenant le temps de partir explorer ce qui se trouve dans notre tête.

Bien entendu, je ne vous incite pas de jeter au feu toutes les photos, médailles, lettres et autres objets.

Mais, si certains valent la peine d'être conservé, d'autres en revanche ne sont que bibelot sans véritable importance.

Lorsque j’ai décidé de trier ces vestiges de ma jeunesse il a fallut là encore faire des choix, car la vie est une question de choix. D'autant plus quand on est minimaliste !

Ma méthode :

Tous les objets représentant des épisodes tristes, douloureux et malheureux ont étés jetés au feu.

Oui, j’ai pensé qu’une fois brûlé, cela devrait conjurer le sort. Fort heureusement, il ne s’agissait que de petites choses et le plus souvent de papier et photo. Ne jouez pas les pyromanes pour autant !!!

Pour les coupes, médailles de compétition qui font votre fierté, vous pouvez les prendre en photo et les mettre dans votre album. Car soyons honnête, ce genre d'objet tape à l’œil ne colle pas avec la déco de la maison et est un véritable attrape poussière.

 


Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez notre team minimaliste.

    "Le BONHEUR est dans la simplicité"

Minimalisme moderne : être plutôt qu'avoir


Les photos :

Je parle ici des vrais photos et non des photos numérisées. J’ai fait le tour de mes albums et supprimé les plus vilaines pour les remplacer par mes préférées. Je me suis dit que chacune devait me rappeler un jour heureux de mon enfance, un souvenir que j’aurai plaisir à partager avec mes proches.

Pas besoin d’avoir 10 albums quand on ne conserve que les meilleurs.

 

Souvenir sensoriel :

Une impression de déjà vu, une odeur, une chanson il n’y a pas que les objets qui soient vecteurs de souvenir.

Les souvenirs sensoriels sont bien plus puissants et encore plus surprenant.

L’odeur des gaufres me fait immanquablement replonger dans les souvenirs d’une après-midi froide à dévaler en luge les collines bourguignonnes de mon enfance.

 

minimalisme et souvenir sensoriel

 

L’après rasage de mon papa, le parfum de ma maman … Toutes ces odeurs uniques représentent un pan de ma vie.

Faire le tri dans ces souvenirs est difficile, savoir quoi jeter, savoir quoi garder ?

Je dirai que pour moi la règle numéro 1 est que cette évocation doit impérativement être positive, c’est d’ailleurs pour cela que je n’ai eu aucune peine à me débarrasser de mes vieux cours et bulletins scolaire ou des photos d’un amoureux qui m’avait brisé le cœur.

Aussi, cet objet du passé doit vraiment vous appartenir, il est inutile de garder le cadeau du voyage d'une autre personne.

Si votre tante vous ramène une babiole de son voyage en Chine, il ne s'agit pas de votre souvenir, car vous n'étiez pas du voyage. Inutile alors de le conserver.

Pour les centaines de clichés de mon enfance là encore il a fallu faire un choix.

En tant que minimaliste aguerrie je n’ai conservé que les meilleures, celles ratées, floues ou en double … ont été détruites.

Les photos de paysages que je ne savais ni situer, ni dater ont elles aussi quitté mes tiroirs.

Pour les photos qui remplissent mon disque dur, je pense que je vous ferai un article détaillé au sujet de celles-ci, car entre les photos de voyages, de soirées, les selfies... il y a de la matière.

Chaque année j’avance un peu plus.

Je me suis donné un objectif, ces images, dessins et lettres doivent pourvoir être conservées dans  3 albums photo maximum. Défi ambitieux, je vous l'accorde, mais il ne s'agit que de papier, les souvenirs situés dans mon cerveau sont beaucoup plus nombreux et ne prennent pas la poussière !

Nos grands-parents ne conservaient parfois qu’une seule boite de chaussure de ces souvenirs, or aujourd’hui on est capable de prendre 2000 photos lors d’un voyage et les élever au rang de trésor suprême.

 

Lorsqu'on devient minimaliste on comprend mieux la valeur de chaque chose et pour les souvenirs il en est de même, mieux vaut en avoir peu mais ne conserver que les meilleurs

 

Transporter ses souvenirs avec soi

J’ai décidé de faire de ma mémoire le disque dur de mes souvenirs et je vais vous expliquer le pourquoi du comment.

Tout d’abord, je dois vous en dire un peu plus sur ma personnalité. Je suis une personne hypersensible très tournée vers l’imaginaire. Je n’ai donc aucune difficulté à me trouver un coin tranquille pour passer des heures à rêvasser.

J’aime partir à la recherche des épisodes de mon enfance et j’ai commencé à établir une sorte d’étagère dans un coin de mon cerveau. De ce fait, je peux à n’importe quel moment retrouver un souvenir qui me fait plaisir.

C’est un travail cérébral très intéressant, je stocke mes souvenir en leur trouvant une place bien à eux dans un coin de ma tête.

 

mémoire et minimalisme

Si ce n’est pas du minimalisme ça ….

 

La mémoire est le seul véritable gardien de nos souvenirs

La mémoire est une vraie caverne d’Ali baba, c'est ici que sont rangés les vestiges de notre passé depuis toujours, nul besoin d'un code pin, ils ne risquent pas d'être volés ou détériorés par une inondation.

Comme je vous l'ai dit plus haut, j'aime partir à la recherche des épisodes de mon enfance et pour pouvoir enregistrer un maximum de nouveaux souvenir et les retrouver facilement , voici ma technique :

  • Tout d'abord,  je visualise un événement et j’essaye de chercher au fond de ma mémoire chaque pièce du puzzle pour le reformer complètement.
  • Ensuite je détermine un élément sensoriel ou une image qui m’amènera à l’identifier (une odeur, une sensation, un paysage, un objet …) je colle ce souvenir sur cette image et je le place dans ma mémoire à un endroit déterminé.

 

Tout ce travail me permet de m'organiser mentalement et de pouvoir retrouver tous mes souvenirs passés.

Il est important de souligner que cette méthode est toujours exercée dans un état de zénitude, dans un environnement calme et silencieux.

C’est un travail de longue haleine et j’avoue que j’aime expérimenter les différentes facultés de mon cerveau.

Il s'agit de créer un palais mental avec tous ces souvenirs pour pouvoir les retrouver quand on veut, ou que l'on soit.

 

Car qui mieux que notre cerveau peut être le gardien de tous nos souvenirs ?

 

Si vous souhaitez en savoir plus sur la méthode du palais mental et les étapes pour créer le vôtre et y entreposer vos souvenirs d'enfance comme vos numéros important (téléphone, compte bancaire, code... ) dites le moi en commentaire et je ferai un article détaillé sur le sujet.

Enfin n'oubliez pas de partager l'article ;)

Cet article a 12 commentaires

  1. Toujours très intéressant tes articles.

    1. Merci Jeanne,
      Si tu as des idées de sujets qui intéresse plus particulièrement en rapport avec le minimalisme, n’hésites pas à m’en parler. 🙂
      Bien à toi,
      Lucile

  2. Votre article est très bien écrit et j’adhère pleinement mais voilà………..Je pense que j’ai la blessure de rejet (les 5 blessures qui nous empêchent d’être nous-mêmes de Lise Bourbeau), c’est ainsi que je m’explique de je suis incapable de jeter les photos, car je m’imagine jeter la personne. J’ai perdu mes parents il y a 7 ans et en tant qu’aînée de 4 enfants, j’ai vidé leur maison, et récupéré des photos, ils en prenaient peu, mais j’aurais bien aimé en avoir de ma petite enfance, mais on n’en prenait pas par manque de moyens. Par contre, il reste des plus récentes, de leurs randonnées par exemple, et je ne les regarde jamais, d’autant plus qu’il y a pas mal de gens que je ne connais même pas dessus, mais malgré tout, je ne parviens pas à les jeter… J’ai aussi des photos de ma soeur, qui elle n’a rien voulu garder, elle a coupé les ponts avec moi, et ses photos m’encombrent mais les jeter serait un sacrilège j’ai l’impression. Mes amies me disent que je laisserai un fardeau à mes 2 enfants quand je disparaîtrai à mon tour avec ma manie de tout garder ! Concernant la mémoire, je dois dire que j’en ai une tout à fait exceptionnelle, et à très long terme, et que je préfèrerais certaines fois, ne plus me souvenir, quand c’est douloureux. Une amie m’a suggéré de scanner ces photos avant de les jeter.

    1. Bonjour Sylvie,

      Je comprends votre dilemme et c’est pour cela que ce cheminement très personnel ne doit pas être brusqué.

      Il est toujours difficile lors d’un deuil de devoir faire le choix pour les autres, c’est pour cela qu’il est nécessaire de faire du tri dans ces affaires de son vivant. Je n’ai moi-même pas encore fini de trier tous mes souvenirs et chaque année, j’affine un peu plus.
      La photo n’est qu’un rappel car c’est une image figée, le souvenir complet se trouve dans votre cerveau, c’est pour cela qu’il est important d’entretenir sa mémoire.
      Le chemin vers un mode de vie minimaliste et le détachement que cela demande est un long processus, prenez votre temps, avancez pas à pas rien de presse.
      La solution de scanner est une très bonne idée et peut déjà vous aider à faire un premier tri, en ne scannant que les meilleures.

      Merci pour votre message,
      Bon courage pour la suite,
      Lucile

      Vous avez effectivement la possibilité de scanner les photos.

  3. Ouiiiiii Lucile !
    Merci pour votre générosité à partager Votre expérience de Vie …
    Bisou
    Joel

    1. Bonjour Joel,
      Merci pour votre gentil retour.
      C’est avec plaisir que je partage mon expérience du minimalisme.

      Je vous invite à faire de même via les commentaires 😉

      A bientôt
      Lucile

  4. Bonjour ce sujet me semble très intéressant. La méthode du palais mental et les étapes pour créer le vôtre et y entreposer vos souvenirs.

    1. Bonjour Julie,

      La technique du palais mental t’intéresse, c’est noté… je vais tâcher de vous donner plus d’information sur le sujet par le biais d’un article ou d’un podcast 😉

      A bientôt
      Lucile

  5. Salut, en reflechisssant, je pense que je doit plus trop avoir de souvenir materiel encombrant. Pas de photos papier, malgré mon envie d en sortir pour creer un tableau géant des plus belles photos de mes different voyages! Il me reste par contre qq cahier d’école (histoire-géo et francais) c’est juste au cas ou un jour j en ai besoin pour donner des cours!!!!
    Très bon article, il m a permis de reflechir a ces souvenir materiel que je me traine, et finalement la boite est pas tres grosse!!
    Rien avoir avec le sujet mais comme on parle de photos: J’adore la photos d’en-tête! elle me rappelle une des mienne!

    1. Bonjour Fanny,
      Créer un tableau géant de tes plus beaux clichés est une très bonne idée. Cela peut habiller un mur d’une manière plus originale qu’un tableau de chez Ikea.
      Pour tes cahiers d’école, tu sais que tu peux trouver des idées et cours, d’exercices et de leçon sur internet.
      Je suis heureuse que mon article t’aide à avancer dans ton chemin vers le minimalisme.
      Bon courage pour la suite
      Lucile

  6. Super intéressante, l’idée du palais mental! Et merci pour ce partage tout en douceur ce votre blog que je découvre aujourd’hui… Au plaisir d’échanger!

    1. Bonjour Anne-Sophie,

      Merci pour votre retour.
      Au plaisir d’échanger sur notre vision du minimalisme.
      Lucile

Laisser un commentaire

 

Fermer le menu