Dans le sac de voyage d’une minimaliste

Vous, qui me suivez, vous savez que j’ai passé cette année en Asie du Sud Est. Pour cela, je m’étais lancé un défi, et pas des moindres…
Faire que toutes mes affaires puissent rentrer dans un sac ou une valise cabine.

Moins de 10 kg au total pour transporter ce dont j’allais avoir besoin toute l’année !
Je vous avoue, que cela n’a pas été une mince affaire et que j’ai dû faire de nombreux sacrifices. Aujourd’hui après mon retour en France, j’ai décidé de vous faire partager cette expérience.
Cette article viens compléter mon article sur Voyager futé, voyager léger.

minimaliste et sac à dos

• Pourquoi un sac de seulement 10 kg ?

Pour ne pas avoir à enregistrer mon bagage en soute à l’aéroport, et donc, gagner en temps à l’enregistrement et à l’arrivée.

Dans cette démarche, je prends également moins de risques, pour cause… il y a 4 ans mon conjoint et moi nous sommes retrouvés au Brésil sans bagages, pas de vêtements de rechange, pas d’ordinateurs, pas de trousses de toilette ni médicaments, juste nos papiers, les habits que nous portions et nos téléphones.

Cette expérience a vraiment changé notre manière de voyager, nous sommes maintenant beaucoup plus prudent, surtout si nous avons une ou plusieurs escales sur notre vol.

En tant que minimaliste, nous possédons peu de choses, mais elles nous sont toutes indispensables

Donc nous préférons avoir toujours un œil dessus et nous assurer d’atterrir avec.

• Comment voyager de manière minimaliste ?

Pour moi voyager de manière minimaliste se passe sous différent aspects :

  • L’aspect matériel

Il y a bien sur, le fait de ne transporter que l’essentiel sur son dos et de faire marcher sa matière grise et sa créativité lorsque l’on a besoin de quelque chose que l’on a pas sous le coude.

Pourquoi plus en voyage que chez soi ?

Le premier exemple qui me vient à l’esprit, est pour ces dames… les tampons hygiéniques. Dans certains pays d’Asie comme la Malaisie, c’est quasiment impossible d’en trouver !
C’est pour cela que la coupe menstruelle est devenue ma plus fidèle compagne de voyage (liens cup sur la boutique)

Car en voyage et notamment dans un pays étranger, il arrive que nous ayons des difficultés à trouver certaines ressources que nous trouvons habituellement chez nous. C’est quand je suis partie en Australie et que je voulais faire un gâteaux à mon hôte, que j’ai appris que le bicarbonate pouvait faire office de levure chimique.

Cette année en Malaisie, j’ai dû me creuser la cervelle pour devoir cuisiner avec une plaque électrique et une bouilloire. Un défi pour la passionnée de cuisine que je suis.

  • L’aspect éthique

Comme je vous l’expliquais il y’a l’aspect matériel d’un voyage minimaliste mais pas que…
Voyager de manière minimaliste consiste à mon sens à faire peu, mais mieux. Comme par exemple, pour le tourisme, profiter de son temps pour visiter un pays de manière lente et raisonnée plutôt que de vouloir faire 3 pays en 1 mois.

Il est aussi intéressant, autant que faire se peut, de privilégier les transports en commun tels que le bus, le train ou le ferry plutôt que de faire des sauts de puce en avion entre chaques villes.
Nous n’avons jamais autant voyagé que aujourd’hui, les technologies nous apportent tellement d’opportunités.

Nous avons des compagnies low-cost pour partir à l’autre bout du monde à des prix dérisoires. Nous avons toutes sortes de visas, échanges, et plateformes d’entraide (couch-surfing, woofing) pour pouvoir travailler ou être hébergé gratuitement.  Il n’a jamais été aussi simple de partir faire le tour du monde qu’aujourd’hui.

Voyager léger est tellement libérateur, que ceux qui l’on fait un jour, ne peuvent plus supporter de se traîner une valise de 30 kg.
Alors, vous allez me dire :  » C’est bien Lucile, mais on met quoi dans un sac de 10 kg pour partir un an en Asie ? « 

Je vous ai fait une liste des vêtements et accessoires, ainsi que de la composition de ma trousse de toilette, pour une année en Asie du Sud Est. Pour la Laponie, il faudra revenir, le jour au je me serais décidé à voyager dans des pays à une température de moins de 25°C. En toute honnêteté, c’est pas demain la veille !!

Liste des vêtements :

– 2 robes
– 1 legging
– 1 short
– 1 paréo
– 1 pantalon en lin
– 4 T-shirts
– 1 veste à capuche
– 1 maillot de bain
– 1 paire de tong ou birkentsock*
– 1 paire de ballerine solide achetée chez decat
– 1 brassière de sport
– 1 soutien-gorge
– 5 petites culottes
– 2 paires de chaussettes
– 1 paire de basket légère style trekking

*pour moi car je ne peux plus m’en passer tellement elles sont confortables et solides

voyager-minimaliste

 

En bonus, voici ma technique pour avoir toujours des vêtements propres, même avec aussi peu de quantité :
A la fin de la journée, après une balade dans la chaleur écrasante, je rentre prendre une bonne douche…
Et là je fonce toute habillée sous l’eau. J’en profite donc pour laver mes vêtements en même temps que de faire ma toilette.
J’essore bien et je les mets à sécher sur un cintre ou ce que je trouve, si le temps le permet, je les mets dehors sur le balcon ou près d’une fenêtre.
J’enfile une robe légère pour sortir dîner et au petit matin, les vêtements seront secs et prêts à être enfilés pour une nouvelle journée.

Alors, oui cela peut paraître un peu « minimaliste de l’extrême » et certaines personnes aiment pouvoir changer de vêtements tous les jours, pour ne pas avoir toujours le même T-shirt sur les photos de vacances.
De plus, je l’avoue… lavez à la main tous les 2 jours vos vêtements, s’ils sont de piètre qualité, vont les user prématurément. Dans ce cas, quand le T-shirt ne ressemble plus à rien…eh bien, je m’en sépare !
Du coup « un objet sort donc un autre peu rentrer !! » Et oui, ce dicton minimaliste marche dans les deux sens.

Ma belle-sœur m’a offert il y a 5 ans, une superbe trousse de toilette avec un petit crochet pour pouvoir l’accrocher partout sans qu’elle traîne sur un rebord de lavabo dégueu et trempé. Du coup, elle est vraiment tip top et je ne saurai que conseiller ce type de trousse de toilette de voyage.
Là encore, j’opte toujours pour le multifonction et la petite quantité.

Ma trousse de toilette minimaliste :

– Une cup menstruelle
– Une brosse à dent
– Un petit pot de bicarbonate de soude
– 8 huiles essentielles
– Une brosse à cheveux
– Un savon solide d’Alep
– Un shampoing solide de chez Lush
– 3 ou 4 élastiques à cheveux (que je perds constamment)
– 2 paires de boucles d’oreille
– Un collier fantaisie
– Mon épilateur électrique
– Un kit pince à épilé, coupe-ongle.
– De l’huile de coco

Afin de vous faire une idée, vous pouvez trouver un visuel de tous ces produits dans ma boutique minimaliste 

« Attends… mais, la fille elle a oublié le dentifrice et le déo. Bouahhh la grosse dégueu !! »

Et bien non, je me brosse les dents au bicarbonate ou, si vraiment on s’en lasse au bout d’un moment, on achète un tube de dentifrice sur place. Pour le déo, j’applique un peu d’huile de coco sous mon aiselle, ensuite je rajoute du bicarbonate pour ses propriétés absorbantes et anti-odeurs.

 Ça fait très bien l’affaire, mais là encore c’est très personnel, ça dépend vraiment de votre corps.

Je n’ai pas une transpiration qui sent fort, donc je peux me permettre de ne pas en mettre, et par la même occasion, j’évite d’asphyxier tout le monde.

Du parfum ? Non plus, je suis très sensible aux odeurs, et le parfum en général, m’insupporte et me colle des migraines. Un peu d’huile essentielle de lavande sur le col de mon T-shirt et puis c’est tout !

minimaliste-trousse-de-toilette

A tout cela, on ajoutera mon Pc portable, feu ma tablette qui a fait l’aller, mais malheureusement pas le retour…
Ainsi que mon matériel d’enregistrement car je fais de la voix off pour gagner ma vie. Cela tient dans une grosse trousse.
Mon objectif est de pouvoir garder mon sac avec moi en cabine, donc, il ne doit pas dépasser 10 kg.

• Ce qui m’a manqué

Je me souviens à quel point j’avais regretté, lors de mon voyage en Australie, mon épilateur électrique. Cette fois, je peux me targuer de n’avoir manqué de rien, alors que je n’ai jamais voyagé aussi léger, aussi longtemps.
Dès qu’un vêtement, sous-vêtement ou cosmétique me manquait, je pouvais l’acheter sans trop de difficulté quelque part en ville.


Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez notre team minimaliste.

Recevez votre ebook GRATUIT :

    "DÉSENCOMBRER, le guide pour bien débuter"

comment désencombrer sa maison


• Et aujourd’hui si je devais changer quelque chose

Après 7 ans sur la route et toute l’expérience que j’ai accumulée, si il y a une chose que je devrai changer, c’est mon sac de voyage. Le sac à dos type backpacker est bien pratique pour barouder, mais comme l’on bouge le plus souvent de transport en hôtel, une petite valise roulante pourrait être nettement plus pratique.

Le fait est que, le sac à dos fini par me faire un « mal de chien ». Et que l’âge aidant, (lol) j’aimerai chouchouter mes cervicales avec quelque chose de plus confortable.
Le prochain investissement sera donc, l’achat une valise à roulette qui peut aussi se transporter en sac à dos, ultra légère et solide. Car mine de rien, quand il y a des escaliers à monter, on est bien content de pouvoir porter ses affaires sur son dos et non pas à bout de bras.
Voilà un cadeau minimaliste qui pourra trôner au-dessus de ma liste pour le Père Noel !!

Ceci est mon retour d’expérience d’une année en Asie du Sud Est en mode minimaliste. Bien entendu, cet article pourra vous servir de piste pour démarrer mais, c’est à vous de l’adapter à votre personnalité, vos besoins et votre destination. Nous sommes tous différents et avons donc à prendre en compte nos goûts, nos objets, le nombre de personnes qui nous accompagnent … etc

Et vous qu’est-ce que vous mettez dans votre sac de voyage minimaliste ?

Mon article vous a aidé ? Alors aidez-moi à votre tour en le partageant sur vos réseaux sociaux en cliquant simplement sur les boutons de partage. Et surtout partagez votre témoignage avec nous un laissant un commentaire.

voyager-leger-minimalisme

Partagez moi :
Share On Facebook
Share On Twitter
Minimalisme et désencombrement sur Hellocoton
There are 6 comments for this article
  1. Jeanne Nahmias at 11 h 19 min

    Merci pour cet article,


    Ça me rappelle un voyage au Vietnam ou je m’était traîné un sac à roullette d’au moins 15 kg rempli de vêtements dont je ne me suis jamais servi, bonjour la galère pour circuler en ville, surtout dans les petites villes où il n’y a même pas de trottoir.


    J’ avoue que ne pas mettre de valise en soute ne m’étais même pas venu à l’esprit, c’est fou ces automatismes qu’on a …


    En tout cas tes conseils me donnent vraiment des idées pour mes futurs voyages, mais c’est toujours difficile quand tu fais ta valise de ne pas emmener ta robe de soirée préférée, puis après tu te dis qu’il faut quand meme les escarpins qui vont avec, pis le collier, les accessoires, le maquillage… pis t’en fini plus


    Bref, je pense que je dois faire un travail sur moi même concernant tout ça, je suis friande de petites astuces pour passer ce cap


    Jeanne


    • Lucile at 17 h 30 min

      Bonjour Jeanne,


      Merci pour ton message. Je suis heureuse que mes conseilles puissent t’aider.

      Voyager léger à été pour moi une vraie libération, mon de stresse de me faire voler, mon mal au dos à devoir tout traîner.

      Bref, que du positif.

      Bon courage pour la suite.

      Lucile


  2. Charline at 16 h 53 min

    Il est intéressant de voir comment tu as pu t’organiser lors de tes différents voyages et n’emmener que le strict nécessaire. pour ma part ce point reste compliqué; j’ai beaucoup de mal à me dire de ne prendre que ce qui est « nécessaire » et je prône plutôt « l’utile » ce qui me conduit à prendre deux fois plus de choses…pour ne pas en utiliser la moitié…chaque séjour même de courte durée devient alors un vrai casse tête pour moi. Espéront qu’un jour j’arrive à partir en me félicitant d’avoir seulement le nécessaire…


    • Lucile at 17 h 36 min

      Effectivement mais tout ne s’est pas fait du jour au lendemain.

      Lors de mon voyage en Australie, je suis partie avec 16 kg sur le dos.

      C’est lors de mon voyage au Brésil et de la perte de nos bagages que j’ai vraiment réalisé à quel point tout cela n’avait pas véritablement d’importance.

      Comme disait un ami « t’inquiète ce n’est que des slips … »

      Sur place avec a peine 10 euros on s’est racheté un nécessaire de toilette et un change chacun.

      Essayes de faire une liste de ce que tu a emmené et fait un croix à coté de tout ce que tu n’as même pas utilisé . Et la prochaine fois,ne les prends pas. Crois moi, si il te manque un truc, ta matière grise trouvera la solution.

      Bonne continuation.

      Lucile


  3. Fanny at 16 h 43 min

    Salut, bah en ce moment je comprends bien le voyager léger, avec un sac ~15 kg dès le départ je trinque grave mais malheureusement, je ne trouve rien à enlever, à laisser derrière moi!! Comme tu dis les pays où il fait moins de 25° c est un peu plus compliqué, mais bon j ai besoin de la tente du duvet et du blouson pour ne pas avoir trop froid!!!!!!

    Faudrait qu on essaye de voir comment faire un sac de 10kg pour les pays où le soleil ne pointe pas le bout de son nez de la journée ! Mode rando. Donc avec tente!

    A plus.


    • Lucile at 9 h 01 min

      Bonjour Fanny,


      Effectivement , il serait intéressant de voir comment remplir une valise minimaliste pour un voyage dans un pays froid.

      Je sais que beaucoup de voyageurs achètent des vêtements techniques en laine de mérino qui sont légers, respirant, mais somme toute assez cher.

      Je pense qu’il existe aussi du matériel de camping léger mais tout cela à un coup. Je te conseilles d’aller voir les sites de voyageurs tourdumondistes qui sauront te donner leur astuces et leurs listes de matériel.


      Bon voyage,


      Lucile


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *