Désencombrement : comment être efficace avec un conjoint qui garde tout !

Vous avez sauté le pas vers le minimalisme, et voilà une quinzaine que vous êtes dans l’étape du désencombrement. Vous avez vidé les placards de votre sellier, vous avez trié les cosmétiques de votre salle de bain et vous êtes débrassé de vos paires de chaussures inutiles…

Mais vous êtes frustré… pour ne pas dire en colère, vous ne vous sentez pas soutenu !

Pourquoi ? Car Monsieur* ne vous aide pas… et  puis, vous l’avez surpris en train de récupérer les vieux bibelots de belle maman que vous aviez jeté.

C’est décourageant, vous n’arrêtez pas une minute, et lui ne lève même pas le petit doigt pour vous aider.

Cela fait quatre fois que vous luidemandez de trier le garage, sans compter sa collection de minéraux que vous ne pouvez plus voir en peinture !!

(* désolé les garçons, j’ai dû faire le choix de la majorité. Mais je sais que dans la TEAM les messieurs sont nombreux, alors je vous demande, pour cette fois, de faire l’effort de remplacer IL en ELLE, au besoin, dans votre tête, merci beaucoup)

Le minimalisme ce n’est clairement pas son truc mais vous comptez bien le faire changer d’avis.

desencombrement

Certaines personnes ont besoin de s’entourer de souvenirs. Une étude Britannique a montré que les personnes qui avaient manqué d’attention durant leur enfance, ou qui avaient vécu dans la misère, avaient tendance à vouloir tout conserver.

Nous ne sommes pas tous égaux face à notre attachement aux objets

Beaucoup d’enfants de parents divorcés, qui ont vu leur maison d’enfance ainsi que leurs souvenirs être vendus ont, eux aussi, cette tendance à s’accrocher aux objets comme à une bouée de sauvetage.

C’est pour cela qu’il faut relativiser.

Conserver des choses qui semblent, pour vous, inutiles est parfois une question d’équilibre, une manière de rassurer votre conjoint. Ces choses ne sont donc pas inutiles, si elles sont importantes pour la personne avec laquelle vous vivez.

Alors, certes, quand on est une adepte du minimalisme en phase de désencombrement et que son conjoint récupère tout ce que vous jetez, il y a de quoi péter une durite.

Oui mais voilà, vous vivez à deux (voire plus) sous ce toit et les décisions doivent être prise en accord avec tout le monde sinon ça va finir en lancé de purée !

Comment faire pour que votre conjoint conscente à faire des efforts, voire plus, qu’il adhère à votre style de vie ?

Un indice ? Communication et  patience sont les maîtres mots.

  • Mettez-vous à sa place

Habitué à son environnement, votre conjoint se sent rassuré, dans sa zone de confort, entouré de tous ses bibelots. Ces souvenirs on pour fonction de le mettre à l’aise, de lui rappeler qui il est vraiment et d’où il vient.

Or, votre désencombrement et votre attrait pour un espace épuré vient totalement troubler ses repères, il ne comprend pas ce qu’il vous arrive.

Il voit sa femme, qui un jour, décide de tout vider, de jeter vos souvenirs communs.

Monsieur risque de prendre peur et de se demander si vous n’allez pas vous débarrasser de lui.

Il s’est rendu compte que tout ce remue-ménage vous tenait à coeur, mais SI il ressent une certaine tension, pour éviter un conflit potentiel, il préfèrera ignorer votre activité, ou alors il se contentera de faire le minimum.

Il est primordial de prendre le temps de lui expliquer calmement votre démarche dans les moindres détails, sans chercher à le convaincre absolument, dans un premier temps.

Le plus sage est encore d’aborder le minimalisme, et le désencombrement, de façon croissante.

Rassurez-le en lui disant que se séparer de certains objets n’effacera jamais les magnifiques moments que vous avez vécu ensemble. Prenez le temps de lui dire ce que chaque relique vous rappelle, ainsi vous le rassurerez sur le fait que vous n’avez pas oublié, et que vous partagez toujours les mêmes souvenirs.

Prenez le temps de répondre à toutes ses questions.

Et surtout n’oubliez pas que votre espace de vie est aussi le sien.

  • Ne le brusquez pas

 

Ce n’est parce que vous avez fait votre « coming-out » et que vous êtes en plein dans l’étape du désencombrement, que votre moitié doit obligatoirement faire aussi le sien.

Imaginez qu’il se passionne d’un coup pour le tuning et qu’il vous oblige à passer vos weekends à customiser des voitures et à aller à tous les concours de la région, vous ne seriez sans doute pas d’accord.

De plus, on sait comment les hommes* fonctionnent non ?

Plus vous allez le brusquer, et plus il va se braquer, c’est une question d’ego mais soyons honnête, personne n’aime qu’on lui force la main pour faire quelque chose qui lui est inconnu.

Alors occupez-vous en premier de vos affaires, et laisser-le venir à vous, et s’interroger sur le bien-fondé de votre activité.

Comme un enfant qui reproduit l’exemple de ses parents par mimétisme, votre conjoint finira par comprendre votre attrait pour le minimalisme.

Il se rendra compte de l’intérêt du désencombrement, que « ce n’est pas si contraignant », alors il commencera à avancer de son côté.

Patience est mère de toutes les vertus.

  • Chacun s’occupe de ses affaires

 

Vous décidez de vider votre dressing, soit, mais ne vous occupez que de vos affaires.

Comme je vous l’ai expliqué un peu plus haut, commencez par vos affaires. C’est la même chose pour les enfants (mise à part le tri des vêtements pour les tout petits).

 On sensibilise, on propose mais on ne force surtout pas

Ne jetez pas les affaires de votre conjoint sans son consentement sinon il vous en voudra, et il aura bien raison.

Si Monsieur a vraiment trop d’affaires, ou de collections que vous ne supportez plus d’avoir sous le nez, alors parlez-lui en.

Dans votre garde-robe, séparez bien vos vêtements des siens, peut-être que quand il verra qu’il a trois fois plus de fringue que vous, il se dira qu’un peu de tri ne peut pas faire de mal.

Si vous vous sentez étouffé par sa collection de minéraux, jeux vidéo, figurine Stars Wars … une solution peut facilement être mise en place.

Vous pouvez convenir tous les deux, de lui réserver une pièce (bureau, sous-sol, grenier) rien que pour lui.

Une fois l’endroit trouvé, faites déménager tout son joyeux bazar dans cette pièce. Un véritable soulagement, vous pourrez y stocker sa pile de vieux magazine, ses outils, ses affaires de sport… etc

Mieux encore, faites un marché : Promettez-lui que cette pièce sera son coin a lui et que vous n’y toucherez pas… jurez la croix sur le cœur que vous n’y ferez même pas le ménage. Mais en contrepartie, il vous laissera faire votre tri dans le reste des parties communes.

Deal !!

man room

  • Posez-vous les bonnes questions

 

Dès que vous lui proposerez de l’aider à se débarrasser de certaines reliques comme, ce vieux vélo, cette veste en cuir qui moisit dans le garage… il vous répondra d’un air catégorique voir agressif « je t’interdis d’y toucher ».

Vous finirez par vous demander : « mais pourquoi se braque-t-il à ce point ? Ce ne sont que des vieilleries sans importance ! »

Sans importance pour vous, mais force est de constater que ces vieilleries ont de l’importance pour lui.

Demandez-vous plutôt :

Pourquoi a-t-il besoin de conserver tout cela ?

Quels sont les objets auxquels il tient le plus et pourquoi ?

Il est important d’instaurer un dialogue sans jugement

Demandez-lui de vous raconter l’histoire de cette vieille soupière, de ce T-shirt troué, de ces bottines en sky qu’il ne met jamais et auxquelles il tient tant.

Cette discussion permettra de déverrouiller le conflit et vous aidera à éclairer votre lanterne.

Peut-être qu’il vous dira que cette vieille soupière était à la table des Noël de son enfance. Il est certain que ce vieux T-shirt tout troué lui rappelle l’un des meilleurs concerts de sa folle jeunesse.

Et ces vieille bottines, ne vous rappelle-t-elles rien ? Il les avait au pied lors de votre premier rendez-vous !

Pour lui, leurs seules présence lui rappellent ce merveilleux souvenir, alors que pour vous c’est plutôt la date, qui est gravée dans votre mémoire.

Oui, la date de votre premier rendez-vous dont lui ne se souvient jamais !!

Chacun a sa façon d’interpréter son subconscient, mais dans le fond, le sentiment reste le même, et c’est lui qui détermine la joie que vous évoque ce souvenir…

  • Faites-lui découvrir petit à petit votre vision des choses

 

Si il n’est pas sensible à ce que VOUS lui dites, alors peut-être qu’il sera séduit par des films ou des documentaires sur l’hyper-consommation ou la décroissance.

Voici une petite liste de films et documentaires qui prônent un appel à la déconsommation, une stigmatisation de la société et comment les publicités nous manipulent.

  • « No impact man »
  • « 99 franc »
  • « Notre pain quotidien »
  • « Trash »
  • « Fight club »
  • « God bless America »

Cette liste n’est pas exhaustive et je vous invite à me donner vos meilleures références dans les commentaires.

Vous trouverez sur YouTube des documentaires anti-gaspillage ou d’autres sur la mal-bouffe.

Il suffit de fouiller un peu sur le web.

Si il adore bouquiner alors trouvez des références de livre sur le minimalisme.

Une fois que votre conjoint aura vue cela, demandez-lui ce qu’il en pense, n’imposez pas votre point de vue, ne faites pas de prosélytisme, sinon il se braquera.

Le mieux est encore de l’encourager et de l’amener à changer d’avis tout en pensant que cela vient de lui.

La vie de couple est un savant mélange d’écoute, de communication et de concessions. Si votre conjoint accepte de jeter, changer ou modifier certaines choses dans sa façon de vivre, attendez-vous a ce qu’il vous demande un jour de le soutenir sur d’autres projets.


Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez notre team minimaliste.

Recevez votre ebook GRATUIT :

    "DÉSENCOMBRER, le guide pour bien débuter"

comment désencombrer sa maison


  • Soyez bienveillant(e)

 

S’il n’est pas prêt, il n’y a aucune obligation.

Mettez les choses qui vous dérange dans un carton, écrivez bien dessus ce qui s’y trouve.

Dites-lui, « j’ai mis tes vieilles affaires dans ce carton, je le pose dans ton bureau près de ta collection de minéraux comme ça tu l’auras tout près de toi ».

La bienveillance est la seule manière de le rassurer.

Peut-être que le fait de voir toutes ce bric-à-brac sous ses yeux dans sa pièce lui fera prendre conscience par lui-même qu’un peu de tri ne fera pas de mal.

Chacun son rythme, soyez patiente…

Un matin, comme par magie vous allez le surprendre à jeter ses vieux t-shirt troués, encouragez-le et félicitez-le (les hommes aiment qu’on les félicite).

Mais attention n’en profitez pas pour lui en imposer trop d’un coup !

« Ah ba enfin, tu as jeté tes vieux t-shirt !! Tu vas pouvoir t’attaquer au garage maintenant car je n’ai pas que ça à faire… »

Aie… mauvaise réponse.

« Super, mon chéri a enfin dit adieu à ces vieux T-shirt, c’est génial, je te félicite. Dis voir mon amour, tu ne penses pas que tu pourrais regarder un peu quelles chaussures tu ne veux pas garder. J’emmène un sac chez Emmaüs cette après-midi, comme ça, je ferai d’une pierre deux coup !! »

Oui … bonne réponse !!!

« Tout viens à point à qui sait attendre ».

Changer son style de vie quand on vit en couple est une décision qui doit se prendre à deux . Votre enthousiasme et le fait que vous soyez convaincu du bien fondé de votre décision, ne dois pas se transformer en une source de pression mais plutôt comme un tremplin constructif et entraînant . Certaines personnes accepteront plus facilement et plus rapidement que d’autres le désencombrement. Vous connaissez mieux que quiconque votre moitié.

Gardez bien à l’esprit que :

Ce qui est essentiel pour vous ne l’ai pas forcément pour lui

desencombrer a deux

C’est pourquoi la communication est primordiale pour ne pas créer de conflit.

Enfin, nous savons tous que la vie de couple est fondée sur le fait de faire des concessions pour créer une harmonie. Alors soyez prêt(e), un jour, à lui rendre la pareille.

A vous de jouer !

Quels sont vos films et documentaires préférés basés sur le minimalisme et l’anti consommation ?

Si vous vivez avec une personne qui conserve, tout votre témoignage nous intéresse.

Racontez nous votre chemin vers le minimalisme dans les commentaires…

Partagez moi :
Share On Facebook
Share On Twitter
Minimalisme et désencombrement sur Hellocoton
There are 4 comments for this article
  1. Charline at 18 h 52 min

    Ah le minimalisme!

    Pour ma part je suis en phase trie pour garder « ce dont j’ai besoin » et ce qui me tient vraiment à cœur; pour mon conjoint c’est une autre affaire…

    Lorsque je lui propose de jeter, de donner ce qui ne sert pas (à part encombrer sérieusement) la réponse est souvent: « non mais laisse, ça peut toujours servir un jour »…c’est cela oui… »un jour » mais quand???

    pas toujours simple dans ce cas de tourner les choses de la bonne manière et parfois c’est l’agacement qui fait face surtout quand en plus d’être déjà bien encombré il récupère encore!

    Mais bon petit à petit il y a des petits miracles comme tu le décris si bien et là c’est la fête! « Oui super il accepte de jeter les chaussettes trouées qu’il garde en masse depuis deux ans! »…j’exagère mais on en est pas loin. Mais bon des efforts sont fait et ça c’est chouette

    Je pense toutefois que le minimalisme n’est pas chose aisée mais comme dit le proverbe « tout vient à point à qui sait attendre » et pour ma part j’ai trouvée une alternative que mon cher et tendre m’autorise: la brocante!! :)


    • Lucile at 9 h 50 min

      Salut Charline,

      Merci pour ton commentaire.

      Hey oui, pas toujours simple de désencombrer sa maison avec quelqu’un qui veut tout garder.

      Comme je répète a certaines personnes de mon entourage qui, comme ton conjoint on la manie du « au cas où, ça peut toujours servir » je leur répète « avec des au cas où on peut remplir des greniers et des garages ».

      La brocante est une solution idéale, si vous y allez pour vendre et non pas pour en ramener 2 fois plus. Je connais le piège, tu y va pour vendre 3 trucs et tu rentres avec le double. Mais j’aime son ambiance « chasse au trésors » ou l’on peut parfois trouver de véritable pépite.

      L’important pour convaincre Mr est revenir à la charge de temps en temps et si ses chaussettes sont trop trouées , je les jettes sans lui dire … ce ne sont que des chaussettes …

      oh pire des cas, on accuse la machine à laver de les avoir encore mangées …


      A bientôt

      Lucile


  2. Sarah at 8 h 57 min

    Bonjour Lucile,


    Article très intéressant qui tombe à pic!

    Lancée depuis peu dans une démarche plus minimaliste, je me suis mise à trier tout… mais vraiment tout! Livres, garde robe, chaussures, linge de maison, ustensiles de cuisine, produits d’hygiène, souvenirs de voyage, affaires de sport, bref la totalité de ce que je possède… et bien que je sache déjà que mon conjoint n’est pas vraiment en accord avec moi sur ce point, je constate qu’il a des réactions auxquelles je ne m’attendais pas vraiment.

    Il a presque mal comme si c’était ses affaires dont je me débarrassais. A chaque fois que je me débarrasse d’une affaire, un vêtement, il me dit « oh non, pas celui là, je l’aimais bien! » « oh non, pas cette boite, elle était sur ta table de chevet dans l’appart ou je t’ai connu » « oh non, mais on avait acheté ces chaussures ensemble! »


    A chaque fois que j’enlève un objet ou autre, il devient nostalgique et on pourrait croire que j’enlève un objet à lui ou en commun… alors que non! et cela rend la tache plus ardue.


    Par exemple, en me voyant trier ainsi MES affaires, il prend peur, je ne sais pas, car il me dit lui même qu’il a peur de me perdre. « Avec moins de vêtements, tu vas t’habiller plus classique du coup, moins féminine et plus pratique, je vais me retrouver avec une hippie habillée en sarouel coloré, adieu les beaux bijoux fantaisies, les chaussures à talon (que je ne mets déjà que rarement) et le maquillage! » … euh..?

    « Ah bah ça le shampoing solide c’est peut être plus écolo et minimaliste que 3 bouteilles de démêlant mais au final ça te fait le cheveux terne, fouillis, c’est moins cool. » .. euh ..???

    « T’a donné les ustensiles de cuisine, mais du coup tu pourras plus me faire de gâteau! » …. :/

    bref, je pense que lui n’étant pas prêt à faire ce tri dans ses affaires, il se rend compte que je finis par avoir moins d’affaires que lui, et a peur que je finisse par devenir l’opposé de ce que j’étais à notre rencontre.


    Comment lui faire comprendre l’importance de ce changement, et du coup, comment gérer l’envie de tri et ne pas tomber dans les extrêmes qui lui donneraient raison?

    Car en vrai, je n’ai pas comme vision de ressembler à une femme des bois et c’est vrai que jusque là j’ai toujours été.. originale.. dans mes possessions?


    Bonne journée


    • Lucile at 10 h 34 min

      Bonjour Sarah,

      Merci pour ton témoignage, tu n’es pas la seule à soulever cette problématique.

      Si j’ai bien compris, ton petit copain voit en chaque objet que tu jettes un souvenir mit lui aussi à la poubelle. Il a peur que ton style change et que finalement toi aussi, dans ta démarche minimaliste, tu finisses par changer.

      Il est important de lui expliquer que OUI, tu vas changer, comme lui et comme tout le monde, la vie nous fait évoluer, découvrir d’autres chemins sans pour autant perdre l’amour que tu éprouves pour lui.

      Mais jeter un objet ne veut pas dire se débarrasser du souvenir qui le compose, car là où lui voit « les chaussures de votre premier RDV » peut être pourrais- tu lui expliquer comment toi, tu te souviens de votre première RDV.

      Hypothèse :

      … Peut-être que tu as plus été marqué par ce restaurant chaleureux et romantique, cette musique apaisante, ces odeurs délicieuses, son regard gourmand et tellement adorable quand il a vu arriver son dessert …

      Comme je l’explique dans l’article, nous ne se sommes pas égaux face à nos souvenirs, mais l’important est de prendre le temps d’en parler.

      Lorsque que l’on devient minimaliste, il est normal d’apprendre à se connaître et de faire des choix drastiques qui puissent choquer son entourage.

      La communication est le maître mot, je trouve génial que ton copain est le courage de te dévoiler ses doutes et ses craintes. Beaucoup d’hommes n’expriment pas leur peur et ils se murent dans le silence et les remarques blessantes pour masquer leurs angoisses.

      Alors profites de cette ouverture d’esprit pour creuser avec lui vos souvenirs, vos sensations, vos peurs et apprendre ensemble à travers cette épreuve qui, j’en suis certaine, fera grandir votre couple.

      Enfin propose lui peut être de lire des livres, des blogs sur le minimalisme vue par des hommes, cela pourra sans doute lui donner un autre point de vue et qui sais … l’amener à devenir minimaliste à son tour.

      Bon courage

      Lucile


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *