Désencombrement : en finir avec le « au cas où ! »

Cela fait déjà plusieurs semaines que vous êtes en plein désencombrement.

Tout y est passé, la salle de bain , la garde-robe,  la cuisine…

Monsieur vous observe du coin de l’œil et se demande quand est ce que ça sera son tour !!!

Vous connaissez par cœur l’adresse du Emmaüs le plus près de chez vous, vous êtes incollable dans la couleur des bornes à la déchetterie.

Le tri n’a plus de secret pour vous, pourtant un problème subsiste,  plus  vous désencombrez et plus vous avez l’impression que c’est sans fin.

les3cartons

Vous avez fait de gros efforts et vous ne vous imaginiez pas capable de vider autant de chose mais « faut pas déconner non plus ! » vous n’allez quand même pas vous débarrasser de votre robe de demoiselle d’honneur mise au mariage de votre sœur il y a 7 ans, même si elle n’est plus à votre taille…

Vous la pliez soigneusement et la glissez dans le carton que vous avez secrètement créé, le carton « au cas où » , mais chuuuuuuuuutttt…

Vous ne  l’avouerez pas, même anonymement sur un forum de minimaliste car il faut bien le dire…  ce carton est nettement plus rempli que les autres !

Vous savez qu’il faudra tôt ou tard vous débarrasser de ces « au cas où » mais c’est plus fort que vous, vous avez une peur terrible.

Cette petite question qui vous angoisse:

Et si jamais je jette un truc et qu’une semaine après j’en ai besoin ?

Si jamais cela vous arrivait, vous auriez l’impression d’avoir échouer dans votre désencombrement.

Mais pas de panique, le tri ce fait pas à pas et personne ne fait la course.

Après tout, personne n’aime se tromper, mais on est d’accord sur une chose… il va falloir tôt ou tard dire adieu ces objets inutiles.

Désencombrement : Posez-vous les bonnes questions

Comment faire pour vous débarrasser une fois pour toute, de cette peur de jeter quelque chose dont vous risquer peut être (ou peut-être pas) d’avoir besoin un jour ?

Voici les questions que je me suis posées pour faire le choix de jeter ou non un objet :

 

  • Quand est-ce que je l’ai utilisé (ou mis) pour la dernière fois ?

 

Si vous ne vous rappelez même plus de la dernière fois que vous avez utilisé cet objet c’est que vous avez certainement oublié son existence, voir sa pseudo-utilité et que donc, vous pouvez vous en passez pour les décennies avenir.

 

  • Est-ce que je l’aime bien ?

 

Anecdote personnelle : Adolescente, lors d’un weekend à Lyon chez mes cousines, je m’étais acheté une jolie robe noire un peu style gothique avec des dégradés de gris, très classe.

Coup de foudre au première regard, mais je me suis vite rendu compte que cette robe ne me ressemblait pas.

Trop élégante pour la mettre au lycée, pas assez fun pour la mettre en soirée, je l’ai mise 2 fois pour des déguisements Halloween et 2 autres fois pour… des obsèques.

Finalement à chaque fois que je regardais cette robe au fond de mon armoire, je me remémorais les événements douloureux pour lesquels je l’avais mise et je savais que je n’aurais pas le cœur à la remettre. Je l’ai donc donnée à une amie qui l’a trouvée géniale. Adieu la robe et les mauvais souvenirs qu’elle représentait.

Ne gardez pas un objets qui vous rappelle de mauvais souvenirs. Un vêtement ne devrait pas vous rendre triste. Pour que votre vie soit plus positive , entourez vous d’objets qui vous donne le sourire.

désencombrement garder jeter

 

La méthode Kon Marie, prône cette idée, parfois un peu à l’extrême, je vous l’accorde. Je ne vous dit pas de vous débarrasser de votre feuille d’impôt ou de brosse à WC . Cependant, je vous invite à ne porter que des vêtements qui vous donne de la joie, et de décorer votre maison d’objets ou de souvenirs qui vous rappelle de bons moments.

Si certains sont trop douloureux alors séparez-vous en, faite de votre espace de vie un endroit de paix, de joie et d’harmonie.

 

  • Est-ce qu’il ne peut pas être remplacé par autre chose ?

 

Pour cette question on se rappellera de l’exemple de Béa Johnson avec la bouteille qui sert de rouleau à pâtisserie. Le minimalisme doit nous ouvrir la porte de la créativité.

Aujourd’hui dès qu’il nous manque quelque chose, on court l’acheter, alors qu’avec un peu d’imagination on peut tout à fait remplacer un objet par un autre, ou bien, modifier une recette pour l’ajuster aux ingrédients que nous avons sous la main.

Dominique Loreau nous parle dans « l’art de l’essentiel » du KUFU, que je pourrais traduire par le système D à la japonaise.

Vous pourrez toujours trouver une alternative avec ce que vous avez sous la main conjugué à un peu de créativité.

Pour les plus pressé d’entre nous, il y a toujours l’option internet. Vous trouverez sur Youtube une quantité astronomique de DIY (do it yourself) pour vous donner un coup de pouce.

Personnellement, j’adore cuisiner avec les restes, je trouve que cela stimule mon inventivité et me procure une sensation de bien-être et de fierté une fois que j’ai réussi à faire un bon repas avec 4 fois rien.

Il m’arrive souvent de vouloir me lancer dans la préparation d’un plat, d’un gâteaux et la … patatra il me manque un ingrédient.

Mince je n’ai pas de levure chimique … Hors on sait toute que le bicarbonate peut la remplacer.

Mince je n’ai plus d’œuf pour des crêpes… Vous trouverez toutes les recettes de vos pâtisseries sans œufs sur le web.

Il suffit le plus souvent, d’un brin d’imagination et d’huile de coude pour trouver la solution au problème.

 

  • Est-ce que vous n’avez pas déjà plusieurs objets « au cas où » du même type ?

 

Si vous êtes un(e) inconditionnel(le) de la récupération des pots de margarine et que vous vous dites qu’ils peuvent toujours servir, je suis d’accord, mais il ne faut pas pousser le « au cas où »  à l’ extrême, en conserver 2 ou 3 oui, mais un carton plein à craquer de boîtes vide de margarine, cela frise la folie, non ?…

Mon grand-père avait cette manie de la boîte de margarine, il mettait ses restes de nourriture dedans et les congelait. Cela faisait une portion pour une personne, idéal pour le repas du soir. Sauf que, il y en avait tellement qu’il oubliait de les consommer et après sont décès nous avons retrouver deux congélateurs remplis de ces fameuses boîtes en plastique.

 

Pour les vêtements trop petits

 

On voudrait tous garder notre taille de guêpe même après de multiples grossesses. On s’imagine toutes, et « merci les publicités », qu’avec un bon régime on conservera à tout jamais la silhouette de nos vingt ans.

Alors quand on est passé du 38 au 42, on était persuadé que l’on pourrait un jour, de nouveaux, rentrer dans notre jeans préféré.

toosmall

Or pour être honnête avec nous même, il est parfois compliqué, voir même impossible, de retrouver sa ligne d’autre fois.

Il faut donc faire le deuil de sa taille et accepter de jeter les affaires que l’on ne remettra plus et qui nous mine le moral à chaque fois que l’on ouvre son dressing

Ne laissez pas cette petite robe vous coller la déprime, acceptez vos rondeurs et trouvez-vous un nouveaux style qui vous mettes en valeur.

 

Pour les vêtements de bébé

 

Toutes les mamans gardent comme le plus grand des trésors, les premier vêtements de leurs enfants. Assise au milieu du salon vous les dépliez avec une infime précaution comme si il s’agissait d’une toile de grand maître, la première grenouillère de votre aîné, la petite robe à fleur de votre fille adorée. Tous ses souvenirs vous reviennent en mémoire comme si c’était hier.

Les larmes vous montent aux yeux, que le temps passe vite.

Vous retrouvez le bermuda de votre fils quand il avait 3 ans qui est, comme par miracle, encore impeccable et vous vous dites qu’il pourra servir à leurs futurs enfants.

Après mur réflexion vous avez décidez de conserver ces petites trésors dans 2 cartons que vous donnerez a vos enfants pour que ces vêtements, que vous les avez vu porter puissent être transmis à la prochaine génération.

Vous vous persuadez que cela leur fera plaisir mais nous savons que c’est surtout à vous que cela fait plaisir, non ?

Flash-back :

Cela fait 3 jours que vous avez quitté la maternité et belle-maman passe vous voir les bras chargés de cartons.

Elle a mis de côté les vêtements que votre mari et ses sœurs ont portés étant enfant et souhaite que vos enfants les portent à leur tour.

L’odeur de naphtaline vous colle la nausée et vous découvrez toutes ces reliques pleines de frou frou et de dentelle.

Rien que l’idée de devoir les repasser vous donne envie de pleurer …

Vous voyez où je veux en venir ?

Quand et si, vos enfants décident un jour d’être parents, les modes auront changées.

Il existera peut être des grenouillères auto-lavantes, des tissus qui ne se tachent pas et se repassent tout seul.

Hum, oui, l’espoir fait vivre comme dit le dicton …

Autant vous dire que robe à frou-frou, soulier vernie, bermuda « petit bateau » ne seront pas dans leurs listes de naissance.

Alors parlez-en avec eux et demandez-leurs si ils veulent conserver une ou deux pièces en souvenir de leurs jeunes années et… débarrassez-vous du reste.

Désencombrement : soyez créatif

Usez de créativité, au lieu de conserver deux objets identiques, trouvez une alternative pour le deuxième objet, ou privilégiez un appareil multifonction.

Quelques exemples :

Une tablette électronique peut servir à lire, ainsi qu’a naviguer sur internet, par contre une liseuse n’est pas double emploi. De même qu’une tondeuse à cheveux peut aussi bien servir pour la barbe, si l’on enlève le sabot.

J’ai un ordinateur portable léger et mobile, très pratique pour travailler à l’extérieur et pour partir en voyage. L’écran est confortable pour le traitement texte, qui me sert à vous écrire ces articles. En revanche lorsqu’il s’agit de regarder une vidéo ou d’écouter de la musique, c’est une autre histoire… La solution serait d’avoir un autre écran biensûr,  puis un casque…mais comme beaucoup le font, vous avez la possibilité de brancher votre netbook à votre télévision grâce à un cable HDMI.

Et si vous avez besoin d’utiliser le clavier et la souris tout en restant vautré dans votre canapé (le must…) il existe des appareils sans-fils très abordable, si comme moi vous utilisez beaucoup votre ordinateur, ça ne sera pas un investissement en l’air.

Pour votre cuisine:

  • Un chinois peut vous servir aussi bien de filtre (thé, café..) que de passoire.
  • Nul besoin d’un mini hachoir pour les fines herbes, je les mets dans un grand verre et je prends des ciseaux pour les tailler directement dans le verre, cela limite la vaisselle.
  • Un verre, une tasse peut tout à fait faire office de doseur pour  vos recettes.

Se débarrasser d’objets encombrants pour se munir d’objets double-emploi est aussi une bonne méthode pour vous aménagez un environnement épuré et fonctionnel.

Personne n’est infaillible et dans votre démarche minimaliste vous risquez de faire des erreurs, de vous tromper. C’est le lot de tout le monde, il faut vous trompez pour trouver ce qui vous correspond. Ne voyez pas vos erreurs comme des échecs mais plutôt comme un exercice que vous n’avez pas réussi mais que vous pouvez recommencer.

Les échecs font partie de la vie: Si tu n’as jamais échoué, tu n’as jamais appris. Si tu n’apprends jamais, tu ne changeras jamais.

Donnez-vous une deuxième chance et ne vous découragez pas !

Vous allez certainement vous débarrasser de l’un de vos deux économes et deux semaines après, casser celui que vous avez conservé et vous dire «  Hey m****, si j’avais su je n’aurais pas jeté l’autre !! »

Ou alors, vous jeterez trois de vos quatres rallonges électriques, vous allez la prêter à votre voisin, qui naturellement, oubliera de vous la remettre, puis lorsque vous en aurez besoin pour une soirée Karaoké improvisée à deux heure du mat… patatra !

Et bien vous savez quoi, ce n’est pas grave, ce ne sont que des objets. Il est certains que les souvenirs qui les accompagnes, eux,  ne finirons jamais à la déchetterie et c’est bien le plus important.

Mon article vous a aidé ? Alors aidez-moi à votre tour en le partageant sur vos réseaux sociaux en cliquant simplement sur les boutons de partage. Et surtout partagez votre témoignage avec nous un laissant un commentaire.

Partagez moi :
Share On Facebook
Share On Twitter
Minimalisme et désencombrement sur Hellocoton
There are 5 comments for this article
  1. Fanny at 13 h 53 min

    Salut, alors comment dire je ne suis pas entièrement d accord avec toi pour la cuisine oui effectivement la levure par le bicarbonate mais jamais ton gâteau sera levé comme il se doit!!!! Et ainsi pourquoi utiliser de la bière artisanale. Idem le changement de taille, imagine j aurais jeté tous vêtements avant de partir comme je ne rentrais plus dedans, j aurais été triste a mon retour. Après je conçois qu il est inutile de garder, garder des vieux habits qu on aurait porté qu une fois, pareil pour le double emploi, dont je suis la pro, le pot de cornichons devient pot de farine, pot de riz, pot de pâte…… Réinventer des nouvelles recettes avec les restes fait travailler l imagination et offre de l originalité ! ! !

    Mais oui tout de même d accord avec toi, il faut faire du tri aussi dans ce carton « au cas ou »


    • Lucile at 10 h 55 min

      Bonjour Fanny,


      Merci pour ton commentaire.


      Dans mes articles, je donne un point de vue plutôt général.

      Nous sommes tous différent je ne connais pas tous les lecteurs (lectrices) personnellement, je ne peux donc pas faire de cas par cas.

      Je sais que si pour certaine perdre 5 kg n’est pas compliqué ce n’est pas le cas de la majorité. J’observe les témoignages de personnes qui ont parfois pris plusieurs tailles et qui savent pertinemment qu’elles ne rentreront plus dans leur petite robe préféré alors pourquoi se torturer, ce ne sont que des vêtements.


      Le message principal reste avant tout : ne laissons pas les objets nous contrôler.


      Pour le bicarbonate, cela fait bien 3 ans que je n’utilise plus que ça pour les gâteaux et je n’ai pas eu de mauvaise surprise. D’ailleurs, la levure chimique est composée principalement de bicarbonate et de farine.

      A bientôt

      Lucile


  2. Camille at 8 h 26 min

    Bonjour ,

    Perso, j’ai un (grand) carton pour chacun de mes enfants dans lequel je mets les souvenirs marquants: le 1e pyjama, la tétine préférée, le petit bracelet de maternité, les photos, un faire part etc… Puis quelques vêtements et jouets qu’ils ont particulièrement apprécié. Non pas pour que cela resserve, mais pour qu’un jour ils se plongent (avec plus ou moins d’intérêt c’est sûr ) dans leur histoire. J’avoue que j’aurais aimé découvrir un carton tel que celui-ci.

    Ils prennent plein de place et n’ont aucune utilité. Et même si j’adore les voir grandir et devenir autonomes, si je devais perdre ces cartons, ce sera un grand drame dans mon coeur de maman.

    Sinon pour tout le reste, je donne!


    • Lucile at 8 h 36 min

      Bonjour Camille,


      Merci pour ton message. Les souvenirs de leurs jeunes années sont très précieux et j’imagine à quel point cela est important à tes yeux.

      Peut être pourrais tu aussi prendre une photos de tous ces objets et les ajouter à leurs albums photo de naissance. C’est une sécurité « au cas où » le carton se perde dans un déménagement ou autre. Et puis si un jour tu décides de t’en séparer, tu auras toujours ces photos pour que vous vous remémoriez ces bons souvenirs.


      Bon courage pour la suite de ton désencombrement,


      Lucile


      • Camille at 15 h 32 min

        Je prends effectivement tout en photo, j’ai pris cette habitude quand est venu le temps de donner ce que je leur avais cousu. Je voulais garder une trace, non pas de ce qu’il avait porté pour le coup, mais de ce que j’avais cousu.

        Quelque chose qui peut être compliqué dans le désencombrement c’est le stockage des affaires qui sortent en attendant de donner, d’aller à la dechetterie, ou juste le passage des éboueurs .


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *