Identifiez les 3 obstacles à votre réussite personnelle

Tout le monde a déjà maintes fois entendu le dicton « il n’y a que les cons qui ne changent pas d’avis ».

Je suis stupéfaite d’entendre 80% de ces mêmes personnes me rétorquer 30 minutes plus tard, cet autre dicton : « On ne se refait pas ! »

Euh… est-ce que ça veut dire que vous êtes  con ? Chien-Question

Pourquoi est-ce si difficile au commun des mortels d’accepter d’avoir tort ?

D’accepter de  s’être planté ? De se remettre en question ?

Ok vous pourriez me répondre par ce 3e dicton « Personne n’est parfait ».

Heureusement, on ne vous demande pas d’être parfait, mais d’être meilleur.

Une bonne remise en question ou un coup de pied dans le cul peut apporter la réussite personnelle désirée.

 

                                        1) Accepter ses erreurs

Faire des erreurs c’est humain, les identifier pour ne plus les refaire, c’est être intelligent.

  • On ne peut pas réussir à tous les coups.

Pensez à vos idoles ou modèles, ils n’y sont pas arrivés du 1er coup. Ils ont persévéré, se sont obstinés et on réussit.

Ex :

Madonna est arrivée à New York en 1978 avec 35$ en poche pour tenter sa chance, elle a commencée en tant que serveuse au Dunkin’ Donuts de Times Square. Elle s’est fait virer dans la journée après avoir renversé de la confiture sur un client.

En même temps… Madonna n’a jamais eu la palme de la cordialité !!!

Ce n’est que quatre ans après qu’elle sortira son premier 45 tours et deviendra la reine de la pop.

JK Rolling…

Qui ne connaît pas l’histoire de la maman d’Harry Potter divorcée, au chômage, dépressive et mère d’une petite-fille de 13 mois ?

C’est dans la galère la plus totale qu’elle écrit l’histoire du petit sorcier.

12 maisons d’édition vont refuser son manuscrit !!

Après une autre année de galère, Barry Cunningham de Bloomsbury accepte finalement de publier Harry Potter.

Sylverster Stalone qui a vécu dans la rue avant de se faire découvrir grâce à un film X !

Comme quoi les muscles, ça paye !!

Même notre bon vieux Albert Einstein n’a pas parlé avant ses quatre ans.albert-einstein-light-quanta

Toute sa famille pensait qu’il n’avait pas la lumière à tous  les étages.

Albert s’est également fait recaler de l’école Polytechnique de Zurich quelques années plus tard.

Il faut croire que polytechnique n’était peut-être pas une si bonne école !!

Des exemples je pourrais vous en sortir des centaines voire des milliers.

Ce n’est que face à l’adversité que l’être humain est capable de se surpasser pour le meilleur .

 

  • Certaines erreurs sont bénéfiques

Un accident, un hasard, un concours de circonstances bref, une erreur. Toutes ces catastrophes ont parfois permis de découvrir de grandes choses.

Si l’on ne faisait pas d’erreur, on ne ferait pas de trouvaille.

Pensez à Christophe Colomb parti en mer pour chercher les Indes et qui découvrit l’Amérique. Heureusement aujourd’hui on a les GPS !!!

La plupart des découvertes médicales sont dues à un hasard total.

Ex :

  • C’est  en revenant de vacances que le docteur Alexander Fleming retrouve dans son laboratoire les boîtes de Petri où il faisait pousser des cultures de staphylocoques et se rend alors compte que ses boîtes sont envahies par des colonies de moisissures blanchâtres.

Après analyse,  il se rend compte qu’il y a autour des moisissures, une zone épargnée où aucun staphylocoque n’a poussé. La pénicilline était née.

  • Albert Hoffman était un chimiste suisse qui a découvert accidentellement les propriétés hallucinogènes du LSD

Moi je me demande quand même si c’était vraiment accidentel ou s’il avait déjà son idée sur les effets !!!

 

Pensez aux découvertes culinaires :

Ex : La fameuse tarte Tatin, les bêtises de Cambrai (d’où leurs noms) …

Et bien d’autres encore.

 

                               2) Stop à l’assistanat

Aujourd’hui nous sommes de plus en plus assistés.

-Les aides sociales nous permettent de pouvoir nous faire soigner, nous aident pour nous loger…

Ces aides sont parfois bénéfiques, mais ne doivent pas conduire à un assistanat. Profitez de ces aides pour rebondir.

Une période de chômage peut vous permettre de créer votre activité. Le pôle emploi propose des formations qui pourraient vous ouvrir la voie d’une nouvelle carrière.

 

Soyez acteur de votre futur, maître de vos décisions.

 

-Les aides technologiques. Nous ne savons plus faire deux pas sans notre Smartphone.

Je suis sidérée de voir les jeunes ne sachant échanger de vis à vis. Ils se rejoignent à une terrasse de café , leur téléphone sur la table et acceptent d’être sans cesse dérangés par des sonneries toutes les 2 minutes .

Personnellement , il m’arrive régulièrement de sortir sans mon téléphone et croyez-le ou non, je me sens tellement plus sereine et tranquille . Rien n’y personne pour perturber ce petit moment à moi.

Vous devriez essayer.

 

Nous ne prenons plus le temps de réfléchir mais préférons demander la réponse à google.

Nous ne demandons plus sa route à une personne, mais branchons notre GPS.

Ne pensez-vous pas que cela nous amène à la fin de la communication humaine.

C’est à se demander si dans 20 ans on aura encore besoin de faire des études pour apprendre des métiers vu que l’on trouve toutes les informations nécessaires sur internet.

 

Vous pensez que les nouvelles technologies sont le reflet de la liberté ?

« En êtes-vous sur ? »

La liberté ce n’est pas de tout savoir, mais choisir ce que l’on veut savoir. Ce n’est pas non plus la possibilité d’être en contact permanent avec tout le monde. C’est aussi de choisir de n’être en contact avec personne pour sa propre tranquillité.

Cet afflux constant d’information, de buzz, occupe notre cerveau et nous empêche de voir les choses importantes.

C’est aussi pour cela que j’ai choisi de ne pas avoir de télévision

Au lieu de vous contentez de ce que l’on vous donne pourquoi de ne pas choisir ce dont vous avez besoin ?

Choisir n’est-ce pas cela la vraie liberté ?

Nombre de gens se plaignent que leur vie lès ennuie, mais ne veulent en aucun cas changer.

Changer c’est pourtant  progresser, s’améliorer pour mieux se satisfaire.

C’est comme lorsque l’on annonce qu’à des fins écologiques, il faut réduire ses émissions de gaz à effet de serre. C’est-à-dire, consommer moins, utiliser moins son véhicule personnel…

Tout le monde est d’accord, mais personne ne veut changer ses habitudes.

Car nous y voilà, le problème ce sont bien ces habitudes qui au fil des années se sont ancrées dans notre vie quotidienne qui nous empêche d’accéder à la réussite personnelle.


Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez notre team minimaliste.

Recevez votre ebook GRATUIT :

    "DÉSENCOMBRER, le guide pour bien débuter"

comment désencombrer sa maison


                   3) Sortir de sa zone de confort

Il s’agit de notre environnement proche, combiné à toutes nos habitudes qui constitue notre quotidien. Cette zone est votre repère dans lequel vous vous sentez en sécurité.

Malheureusement, ce sentiment de sécurité que procure votre zone de confort n’est pas réel. Il s’agit d’une bulle qui vous empêche surtout d’accéder à la vraie liberté.

Il n’y a pas de secret pour être libre, il faut sortir de votre quotidien et prendre le risque de confronter notre vision de la vie, nos expériences et nos ressentiments à quelque chose de totalement nouveau.

Car sans prise de risque, on ne peut pas avancer. Zone de confort

Lorsque j’ai décidé de quitter ma famille pour voyager, beaucoup m’ont dit « oh comme tu as de la chance ».

Non, gagner au Loto c’est de la chance, trouver le grand amour aussi.

Mais partir, quand on est jeune, sans expérience et avec peu d’économie, c’est prendre des risques.

Je ne vous demande pas de tout quitter pour partir faire le tour du monde, euh…. mais vous pouvez aussi, si tel est votre rêve.

Je vous demande de vous asseoir 5 minutes.

Prenez une feuille de papier.

Marquez dans une colonne le souhait qui vous tient à cœur.

Ex : Construire ma maison, devenir artisan, visiter le Mexique, apprendre un art martial…

Dans une autre colonne, inscrivez ce qui vous empêche de le faire

Ex : pas le temps, pas assez d’argent, ma femme n’est pas d’accord…

Dans la 3e colonne, vous allez prendre le temps de trouver une solution.

Car à chaque problème se trouve une solution, c’est mathématique.

Ex :

  • Ma femme ne veut pas visiter le Mexique, car elle a peur de ce qu’elle voit de ce pays dans les médias.

Solution : montrez-lui des reportages et documentaires qui vantent la beauté du pays. Prenez contact avec des personnes qui l’on visiter pour avoir leur avis…

  • Je veux construire une maison, mais je n’ai pas assez d’argent.

Solution : Revoyez peut-être vos exigences à la baisse. Choisissez des matériaux moins coûteux, une maison moins grande. Demandez des dizaines de devis différents avant de vous décourager.

 

  • Je voudrais faire des arts martiaux, mais je n’ai pas le temps.

Croyez-moi, le temps vous l’avez, il suffit juste de vous organiser.

Après le travail, au lieu de rentrer chez vous vous installer sur le canapé, allez directement prendre votre cours. Une séance entre midi et deux est tout aussi possible, ou tôt le matin.

La réussite personnelle demande un investissement de temps et d’argent.

L’important est de bien évaluer TOUTES les options et de prendre votre temps pour les décisions les plus importantes. Il n’est pas négligeable de demander conseille à des personnes qui on réalisés ce même projet.

L’expérience des autres est toujours bonne à prendre.

Se remettre en question, réévaluer ses priorités est un chemin long et difficile.

Mais ce chemin est nécessaire pour quiconque veut se réaliser.

 

Vous avez aimé ? vous voulez en parler? Laissez-moi un commentaire. 

Dans mon prochain article, je vous donnerai les clés pour enfin arriver à combattre ces mauvaises habitudes qui vous empêchent d’avancer dans la vie.

Partagez moi :
Share On Facebook
Share On Twitter
There are 3 comments for this article
  1. augoyat fanny at 17 h 16 min

    Salut, j’aime bcp ton article, qq petites remarques: qd tu parles de pole emploi et de leur formation je crois tu n’es pas trop au courant car la reponse la plus souvent données est non on ne subventionne pas assez de débouché, on ne pas subventionnée aller voir conseil regionnal, en gros il nous ballade!!!!

    Tu veux m’aider a trouver la clef mathematique pour mon projet: 1ère colonne: construction du communauté sur un espace suffisament grand pour etre auto-suffisant

    2ème colonne: pas assez d’argent,trop de paperasses administrative, esprit utopique et qq peu associable!

    3ème colonne: commencer petit a petit avec les moyen du bord!!

    si tu as d’autres clés.

    Trés bon article, qui pose plein de questionnements a savoir comment ameliorer sa vie en faisant une retrospective de soi-meme et de notre environnement.


    • Lucile at 6 h 43 min

      Merci pour ton commentaire. Tout d’abord il est vrai que le pole emploi finance de moins en moins les formations. Il en existe tout de même certaines gratuites , parfois moins intéressantes . Il ne faut pas baisser le bras pour autant. Demande au conseil régional , à ta commune, c’est leur devoir, mais la patience est de mise . Ton projet à l’aire génial. Tu le dit utopique certe, mais pas impossible. De plus en plus de communautés comme celle-ci voient le jour en France. Le mieux dans ce cas-là est de prendre contact avec l’une d’entre elles, d’aller la visiter , de demander conseil auprès des fondateurs. L’expérience des autres est toujours très formatrice. Bon courage pour la suite . N’oublis pas qui si d’autres l’on fait, alors tu peux le faire aussi.


  2. Jeannie Fernandes at 17 h 23 min

    Merci Lucile pour tes conseils


    Ils m’ont remis les idées en place, mon ego à tendance a`prendre le dessus sur mes opinions, et il m’est arrivé trop souvent d’aller contre mon véritable point de vue, uniquement pour avoir le dernier mot. Sur le coup ça flatte mon orgueil, puis après je regrette…

    Je suis plutôt introvertis, et j’ai la mauvaise habitude de me recroqueviller dans ma carapace dès que je sors de ma zone de confort, ce qui rend parfois un peu agressive et sur la défensive.

    Dans ma première colonne je mettrais « contrôler mes émotions », dans la deuxieme « la peur de déplaire », dans la troisième je mettrai peut-être que « au fond, je n’ai rien à craindre à être moi même ».


    Jeannie


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *