Minimalisme, dois-je jeter mes livres ?

Adopter un mode de vie minimaliste ne veut pas dire, ne rien posséder, vivre comme une nonne et râler après les collectionneurs.

Le principe du minimalisme est d'avoir une réflexion sur ce que nos possessions nous apportent vraiment.

Dans quel intérêt je vais autoriser cet objet à faire partie de ma vie ?

Est-ce un objet important, de grande valeur sentimentale ou d’une grande valeur financière comme un objet d’art par exemple ?

Pour beaucoup d’apprentis minimalistes, l’étape du tri est toujours difficile. Alors je vous laisse imaginer la douleur d'un(e) passionné(e) de lecture quand il (elle) doit faire le tri de sa bibliothèque personnelle.

Pour éviter toutes crises de larmes, sachez que cette étape peut doit se faire petit à petit.

Pour les amoureux des belles lettres, la place du livre est d’une importance cruciale.

Eh Oui, on peut être minimaliste et avoir des livres, voire même une bibliothèque.

Mais tôt ou tard, il faudra faire en le tri. Car pour que cette bibliothèque reflète vraiment votre personnalité, elle doit être construite et élaborer avec des ouvrages que vous aimez et qui vous ressemblent.

Or, quand l’on regarde de près notre étagère de livre, on se rend vite compte que notre collection du « Club des cinq » et tous les classiques étudiés durant à l'école ne sont peut-être plus d’actualité, à moins d’être sûr de les faire lire à vos enfants.

Ne les laissez pas prendre la poussière, mais proposez-les à quelqu’un qui souhaite les lire pour qu’ils continuent de perpétuer le rôle pour lequel ils existent…  transmettre une histoire ou un savoir.

Donc, on est d’accord, il est temps de secouer un peu votre bibliothèque personnelle pour voir ce qu’il en tombe.

bien organiser votre bibliothèque quand vous êtes minimaliste

  • Du réel au virtuel

Aujourd’hui, de nombreuses possibilités s’offrent à nous pour pouvoir continuer de nous cultiver sans pour autant remplir nos étagères. Les tablettes et autres kindle sont vraiment remarquables.

Pour la voyageuse que je suis, c’est même un outil idéal, je peux télécharger des centaines de livres et les emmener partout, sans alourdir mon sac. Alors oui, je suis entièrement d’accord, une tablette n’a pas le charme d’un livre, ne plus tourner les pages et sentir l’odeur du papier et un sacrifice, mais je trouve que le jeu en vaut la chandelle. Il est évident que vous pouvez quand même garder de beaux ouvrages et que vous n’êtes pas obligé de jeter tous vos anciens livres. Mais au lieu d’acheter le dernier livre de l’été version papier, essayez le format numérique pour vous faire une idée.

Écologiquement parlant, cela réduit le nombre d’arbres coupés et d'encre reversée ici et là. Car, ne nous méprenons pas ? Le commerce du livre est un mauvais élève niveau pollution alors pourquoi ne pas essayer autre chose…

  • Échange et contrebande

Il y a quelques semaines, j’ai décidé de mettre le nez dans la bibliothèque de ma chambre et de faire un bon gros tri. Je me suis débarrassé d’au moins 1/3 de mes bouquins, mais attention, je ne les ai pas jetés aux ordures.

Pour commencer, je me suis dit que je pourrais me faire quelques sous. Je suis donc allé voir la librairie Gilbert Joseph qui reprend certains livres et vous donne du cash en échange. Bien sûr, ils ne prennent pas tous, cela dépend de leur stock et de la demande. Déçu néanmoins de constater qu’ils ne reprennent aucun grand classique étudié à l’école. Chaque année, ils sortent une nouvelle édition pour que chaque écolier ait la même version à étudier.

Pour la suite vous pouvez soit proposer le reste de vos ouvrages à la bibliothèque de votre village, soit à des écoles, hôpitaux et même certaines maisons de retraite. Eh oui, on n’y pense pas souvent, mais les personnes clouées dans leur lit pour des raisons médicales sont toujours heureuses d’avoir un peu de lecture.

N’oublions pas non plus que l'on peut échanger nos livres avec notre voisin, ami, famille.

Enfin quand je pars en voyage et que je décide de prendre un livre pour m’occuper dans l’avion, je laisse ce dernier dans les auberges de jeunesse ou hôtel que je fréquente pour laisser la possibilité à une autre personne de pouvoir le partager à son tour. De ce fait mon livre voyage et fait le tour du monde …


Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez notre team minimaliste.

    "Le BONHEUR est dans la simplicité"

Minimalisme moderne : être plutôt qu'avoir


  • Bibliothèque ou médiathèque

Comme je vous le dis, un peu plus haut, vous pouvez donner vos livres à des bibliothèques, mais vous pouvez aussi en emprunter.

Emprunter vos livres à la bibliothèque ou la médiathèque près de chez vous est une solution des plus minimalistes. Plus besoin de stocker de gros ouvrages, de faire la poussière d'une grosse bibliothèque, vous pouvez le louer autant de temps que vous voulez et une fois rendu, il est hors de votre vue.

  • Et pourquoi ne pas passer à l’audio ?

Quand j’étais petite, j’adorais quand mon papa nous lisait des histoires. Qui n’a jamais aimé ça …. ?

Plus grande j’ai eu un jour l’occasion d’écouter un conteur nous conter des contes anciens. Son verbe et son timbre de voix était si justes et si enthousiaste que ce fut un véritable bonheur pour mes oreilles.

Depuis 2 ou 3 ans, je me suis mise à l’audio. Que ce soit sous forme de radio, de podcast et même de livre audio, de plus en plus d’ouvrages sont disponibles en version audio pour le bonheur de vos oreilles et le repos de vos yeux.

Car, il est vrai que lire sur un  écran est terriblement nocif pour la vue. Lorsque j'écrivais mon livre Minimalisme Moderne: Être plutôt qu'avoir, j'ai commencé à ressentir des migraines à force d'avoir le nez sur l'écran toute la journée.

Pour le système audio, c’est d’autant plus génial que vous pouvez écouter cela partout, dans les transports, dans votre lit, à la plage ou en balade. Chaque déplacement est l’occasion d’écouter une belle histoire.

le livre audio un excellent compromis pour les minimalistes

Essayez donc de vous allonger dans un parc ou de vous balader en forêt en écoutant une histoire, un polar ou une émission de radio. C’est une expérience des plus intéressantes.

N'oubliez pas de

Cet article a 12 commentaires

  1. J’ai un amoureux des livres à la maison et ça prend pas mal de place ! Depuis, il a une Kindle et ça libère de la place 😉

    1. Effectivement le kindle fait de la place et peut être emmené partout.
      Cela a été l’un de mes premiers investissements dans ma démarche minimaliste et notamment lors de mes voyages.
      Mais j’ai quand même conservé 8 ou 10 livres que j’adore et que j’ai plaisir à retrouver en rentrant.
      Le minimalisme est avant tout une question de choix.

  2. Comme dit dans ton article, le principe est de garder le minimum mais surtout ce qu’on aime reelement. Que ce soit en livre, BD ou vinyles, j’essaie de faire un tri après une réflexion sur le choix de ce que je dois garder ou plutôt ce que j’ai vraiment envie de garder.
    C’est plus le choix à faire qui est difficile que le fait de réellement s’en séparer je trouve.
    Après, j’essaie d’abord de vendre et ce qui reste fini dans une caisse devant la maison avec une affiche À DONNER et je peux vous assurer q’en fin de journée il ne reste plus rien.
    Bon tri à tous 😉

    1. Bonjour Fabrice,
      Comme tu le dit, le plus difficile est de faire un choix, la vie est une question de choix. Mais une fois que l’on a clairement décidé de l’importance de cet objet et de sa place dans la maison, c’est là qu’on lui donne toute ça valeur.Je ne compte plus le nombre de chose (livre, CD , bibelot ..) que j’ai retrouvé en me demandant, d’où ils pouvaient bien sortir !!
      Le minimalisme est une aventure pleine de surprise.
      A bientôt
      Lucile

  3. Ah le tri de ma bibliothèque a été un de mes « chantiers » de novembre… C’était impossible d’y rajouter le moindre livre, et surtout, j’étais incapable de dire ce qu’il y avait dedans. J’ai pris étagère par étagère et fait pas mal de clair. Bien sûr j’ai découvert de « nouveaux » livres que j’avais oublié. J’ai dégagé presque une cinquantaine de bouquins, une petite partie ayant été reprise par des bouquinistes et la majorité ayant fini dans la « boîte aux livres » de notre quartier (étagères fermées à la pluie et ouvertes aux gens installées en ville, dans lesquelles on peut faire de belles trouvailles et laisser les livres qu’on ne veut plus pour leur donner une nouvelle vie).
    J’ai aussi un Kindle depuis 3 ans, que j’utilise en voyage, mais pas que, et je prends régulièrement des bouquins à la bibliothèque. Souvent les livres papier que je lis sont des cadeaux que l »on m’offre.

    1. Salut Amélie,

      Tu as raison, il faut y aller étagère par étagère, cela aide aussi à classer ces livres par genre et voir quels sont ceux qui nous plaisent le plus.
      On m’a souvent (et malheureusement) offert des livres que je n’aimais pas. Au début j’avais des scrupules à les donner, mais depuis je me suis dit qu’ils pourraient plaire à d’autres. Le kindle reste cependant mon meilleur investissement, surtout pour les gens comme nous, qui voyage pas mal.

      Au plaisir,
      Lucile

  4. Je suis désolé mais mon commentaire risque de faire tache par mis les votre, mais pour moi ma bibliothèque est un tout, j en rêve depuis que j ai vu la belle et la bête, oui je sais ça peut faire cliché ! Mais j éprouve une telle forme d extase entouré de livres que je ne souhaite m en débarrasser d aucun. Je crois que je peux dire que ma bibliothèque me ressemble un temps soit peu et quand je la regarde j en voudrais 10 fois plus, elle ne m est pas seulement destiné mais ouverte à tous, je prête mes livres sans hésitation, ce qui m a valu quelques regrets, des gens à qui j ai prêté des dizaines de livres et qui ne sont jamais revenu, mais bon c est ainsi. Alors je suis désolé encore une fois desole mais passé au numérique serait en contradiction avec mon moi , et aller à la bibliothèque du coin emprunter un livre, n a pas la même sensation parfois on me prête des livres que j ai adoré, du coup je décide de les acheter, alors peut être mon attitude n est pas minimaliste mais jamais je ne cederais mes livres!!
    Quelques idées de lectures: Fahrenheit 451 et 1984 en numérique ou en papier bien sûr, à chacun son outils

    1. Bonjour Fanny,

      Aucun commentaire ne fait tâche on est ici pour partager notre démarche minimaliste et c’est tout à fait normal que l’on se soit pas d’accord.
      On vit tous le minimalisme de manière différente, ce qui est essentiel à mon bien être est différent du tien.
      Je note ton amour inconditionnel des livres et si cela fait partie de ton projet de vie, alors je t’invite à réaliser cette bibliothèque qui te tiens à cœur.
      Comme je le rappelle souvent, le minimalisme est une philosophie personnelle à adapter à ces besoins et son essentiel, tu peux donc être minimaliste et avoir une bibliothèque à ton image 🙂
      Au plaisir

  5. Bonjour Lucile

    Excellent article. J’ai eu le même dilemme lorsque j’ai commencé mon tri/désencombrement.
    Et voilà, dans l’ordre, comment j’ai procédé et convaincu mon mari de s’y mettre également (le plus dur )
    – Tout sorti et 1er tri pour ceux que nous voulions garder
    – Ensuite tri/reprise/achat par un bibliothécaire de notre ville de ce qui l’intéressait
    – Un autre tri dans ce qu’il restait pour mettre de côté ceux que nous voulions relire
    – Les autres ont été donnés à la médiathèque
    – Puis au fur et à mesure que nous avons relu ceux que nous avions mis de côté nous les portons à la médiathèque

    Nous avons procédé de même avec CD et DVD

    Quel plaisir de voir des étagères aérées, claires et uniquement avec quelques beaux livres, dont nous nous débarrasserons certainement d’ici quelques temps.

    Merci à toi pour tous ces excellents articles

    Bonne journée
    Sylvie

    1. Bonjour Sylvie,

      Voilà un super retour d’expérience qui va aider beaucoup de monde !
      Effectivement tu as tout compris.

      Il est important de « réunir les troupes », le tri est toujours plus sympa quand on est plusieurs.
      On commence petit et on se fixe des objectifs.

      Devenir minimaliste est souvent une histoire de remise en question et de progression.
      On n’arrive pas forcement à se débarrasser de tout du premier coup, mais on recommence 3- 6 8 mois plus tard.
      Et une fois les étagères vide, on les démonte pour ne pas être tenté de les remplir à nouveau .

      Merci beaucoup pour ton soutien. 🙂
      À très vite,
      Lucile

  6. Bonjour Lucile, merci pour cet article intéressant et pour ton mode de vie qui donne à réfléchir de manière positive ! 🙂 Dans un autre genre je pense que le concept de TONBOOKTOO pourrait te plaire : c’est un site où tu peux tout faire à la fois de tes livres (vendre, acheter, donner, recevoir, prêter et emprunter) et tout cela se fait dans tes communautés de proximité (voisinage, entreprise, école…). C’est donc à la fois écolo, culturel et solidaire !

    1. Bonjour Mathilde,

      Merci pour ton retour.
      Je ne connaissais pas le concepts de tonbooktoo.
      Je ne félicite pour cette idée géniale .

      Au plaisir d’échanger ensemble.

Répondre à Lucile Annuler la réponse.

 

Fermer le menu