Comment j’ai mis au piloris mes mauvaises habitudes

« Une fois, c’est une erreur, deux fois c’est une mauvaise habitude »

Proverbe Québécois

On sait que ce n’est pas bien, mais c’est plus fort que nous. Les mauvaises habitudes on en a tous. D’ailleurs, on en a parfois plus de mauvaises que de bonnes.

Et surtout, nous avons toujours une excuse pour ne pas nous blâmer.

Il y a les mauvaises habitudes alimentaires, trop de sucre, trop de sel, trop de gras, trop d’alcool…

Mais aussi  les mauvaises habitudes quotidiennes, manque de sommeil, procrastination, manque d’activité physique, fumer…

Elles sont difficiles à extraire de notre quotidien d’autant plus qu’elles y sont enracinées depuis des années (voir des décennies).

 

Mais rien n’est impossible.

J’en suis la preuve vivante, j’ai arrêté de fumer, j’ai arrêté de manger de la viande et j’ai aussi arrêté d’acheter compulsivement des choses inutiles ! Cela n’a pas été simple, mais si j’y suis arrivée, c’est que vous pouvez y arriver aussi.

Je me suis mise à « la course à pied »…moi…qui aurai pensé cela impossible il y a 3 ans.

 

Avant l’action, l’introspection

Étape 1) identifier et lister ses mauvaises habitudes.

Étape 2) analyser et comprendre le processus qui déclenche cette habitude.

Étape 3) trouver les options pour les éviter et (ou) les contourner.

 

Ex : Je fume, essentiellement quand je bois de l’alcool lors d’un apéritif.

Le mieux serait que j’évite les apéritifs et l’alcool durant un certain temps pour combattre cette addiction.

 

1) Étape par étape

Le secret c’est de modifier UNE habitude, mais sur une longue durée pour bien que cela s’ancre dans votre cervelle !!

Ex : Vous voulez apprendre à vous lever tôt. Commencez par avancer le réveil de 5 à 10 minutes maximum par jour. Et toutes les semaines on remonte de 10 minutes.

Changer ses habitudes est un processus long et lent, mais c’est de cette manière que les automatismes se créent.

 

2) Structurer

Il est important de rester structuré dans l’apprentissage.

Faites un tableau d’évolution (calendrier) cela vous encouragera à observer votre progression.

Parlez-en autour de vous, cela vous mettra un peu de pression et finalement vous obligera à tenir le challenge.

 

3) Déclencheur

Ce sont ces « vilains petits diables » sur votre épaule qui vous empêche d’avancer.

déclencheur

Si la télévision vous empêchent de vous motiver à aller faire du sport et bien isolez là au garage un temps

Si vous avez peur d’allumer une cigarette, car vous êtes invité à l’apéritif chez des amis, prenez les devants.

Dès votre arrivez informez lès de votre intention d’arrêter de fumer et donc demandez leur de ne pas fumer sous votre nez. Préférez prendre une boisson sans alcool, sortez prendre l’air quand la tension monte. Et si la tension est trop forte, rentrez chez vous.

Prétextez un problème ou maladie et rentrez vous mettre à l’ abri de la tentation.

Si ce sont de vrais amis, ils comprendront.

Les débuts sont toujours difficiles, mais sachez que bientôt vous aurez vaincu cette mauvaise habitude et vous serez tellement fier de vous.


Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez notre team minimaliste.

Recevez votre ebook GRATUIT :

    "DÉSENCOMBRER, le guide pour bien débuter"

comment désencombrer sa maison


4) Besoin d’un coup de pouce

Personne n’est infaillible et lorsque l’envie sera devenue incontrôlable, sachez que vous n’êtes pas seul(e).

Tabac info service, les alcooliques anonymes, un ami, un coach, un médecin ou un thérapeute sont des aides à ne pas négliger.

Faites-vous aider, il n’y a pas de mal à cela, bien au contraire.

Reconnaitre que l’on a besoin d’aide est une preuve de grande maturité.

 

5) Pas de place au saboteur

Il y a toujours un « copain de soirée » pour vous dire « allez un pti verre, ce n’est rien » «  une dernière cigarette » rappeler vous que c’est ce genre d’individu qui n’aura jamais la volonté de changer ses habitudes. Vous ne voulez pas lui ressembler ?

Soyez direct et clair (voir un peu froid, mais pas agressif)

« Non, je n’en veux pas, après tous les efforts que j’ai fait je ne vais pas te laisser tout saboter. D’ailleurs si tu étais un véritable ami tu n’essaierais pas de me tenter. »

Tournez les talons et évitez-le à l’avenir.

 

6) La combinaison gagnante                     

Combattre ses mauvaises habitudes

Vous pouvez combiner l’arrêt de certaines mauvaises habitudes avec le commencement de nouvelle.

Ex : Quand j’ai arrêté de fumer, j’ai commencé la course à pied. Effectivement, les 2 se combinaient à merveille. Car lorsque je sentais la tension, la nervosité ou la frustration monter, j’enfilais mes baskets et je partais courir.

Cette combinaison est d’autant plus efficace que cela vous empêche ou atténue l’effet de la « vengeance sur le frigo ».

On le sait tous, et c’est souvent notre plus grande peur, l’arrête du tabac fait grossir.

Alors pour ne pas tomber dans le surpoids, organiser votre emploi du temps pour faire une activité physique 2 fois par semaine au minimum.

 

7) Récompensez-vous

Voilà 1 semaine que vous n’avez pas touché à une cigarette.

Et Dieu sait à quel point la semaine a été difficile.

Entre la pression de la direction, la machine à laver qui a rendu l’âme et le petit dernier en pleine crise d’adolescence. Il y a de quoi péter un plomb.

Mais vous avez tenu le coup, et vous pouvez en être fière.

Récompensez-vous, allez-vous faire faire un bon massage, une séance au ciné en solo. Faite vous plaisir vous l’avez bien mérité !!

 

8) Éviter les situations à risque.

Bannir une mauvaise habitude va vous demandez beaucoup d’effort psychologique et pour mettre toutes les chances de votre côté il va falloir éviter les situations à risque.

Si vous aviez l’habitude de sortir fumer une cigarette avec vos collègues alors ne les accompagnez plus lors des pauses clopes quotidiennes.

Pas de bière après le boulot pendant un temps. Changer une mauvaise habitude revient à changer tout un protocole de fonctionnement.

Entourez-vous de personnes qui ne fument pas en soirée.

Si vous voulez arrêter la malbouffe, sortez faire vos courses dans les petits marchés plutôt qu’en grande surface. Réduisez le risque d’être tenté.

Reposez-vous beaucoup, car tout ce stress accumulé va forcément vous fatiguer.

Ne regardez pas en arrière, mais observez vos progrès.

 

9) Si vous échouez, ce n’est que partie remise.

Si malgré tous vos efforts vous échouez, ne soyez pas abattu.

Rappelez-vous qu’il n’y a que ceux qui essaient qui peuvent échouer.

Analyser les causes de l’échec et recommencez, encore et encore.

Vous êtes sur la bonne voie, gardez confiance en vous.

 

Et vous, quels est cette sale manies que vous aimeriez voir disparaître ?

Vous avez aimé mon article? N’hésitez pas à le partager sur les réseaux. 

 

Partagez moi :
Share On Facebook
Share On Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *